Maine-et-Loire. France Travail, une réunion pour renforcer l’efficacité les dispositifs

Dans son allocution du 17 mars dernier, le Président de la République a présenté France Travail comme « un lieu où l’on accompagne les entreprises et toutes celles et ceux qui ont vocation à revenir à l’emploi, de manière beaucoup plus simple ». Il s’agit d’une priorité gouvernementale dont la création fait l’objet d’une concertation au niveau national et territorial dans le cadre du Conseil National de la Refondation (CNR). France Travail se veut une réponse à ce constat paradoxal : alors que la France compte 3,1 millions (chiffres du troisième trimestre 2022) de demandeurs d’emploi de catégorie A, 58 % des employeurs disent rencontrer des difficultés de recrutement. Parmi les freins au recrutement sont cités la dispersion des interlocuteurs ainsi que la méconnaissance des dispositifs d’accompagnement, notamment pour la prise en charge des difficultés comme le logement, la mobilité ou la garde d’enfants. Le Ministre Olivier Dussopt souligne que « France Travail doit permettre de mieux répondre aux besoins d’insertion des demandeurs d’emploi, tout particulièrement ceux les plus éloignés de l’emploi et aux besoins de recrutement des employeurs.»

Neuf chantiers

Les travaux de concertation et de préfiguration ont été confiés au Haut-Commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises, Thibaut Guilluy ; ces travaux sont engagés autour de neuf chantiers parmi lesquels on peut citer :
– L’accompagnement des personnes dans une logique orientée vers l’« Emploi d’abord »
– L’apport de réponses opérationnelles aux besoins des employeurs, en particulier dans le cadre des tensions de recrutement
– La gouvernance territoriale à mettre en place

Une concertation avec l’ensemble des parties prenantes

Afin de recueillir les diagnostics et propositions des acteurs, le ministre a demandé aux préfets de région d’organiser une concertation avec l’ensemble des parties prenantes de la démarche : élus locaux, membres du service public de l’emploi, partenaires sociaux, acteurs économiques et de l’accompagnement social. Tel était l’objet de la rencontre qui s’est tenue ce mardi 22 novembre à la préfecture du Maine-et-Loire. Au cours de la matinée, les participants ont pu échanger et exprimer leurs attentes, leurs préoccupations, et leurs propositions. Ces échanges se sont articulés autour des particularités des Pays de la Loire. Avec son taux de chômage de 6 %, la région dispose en effet de la situation la plus favorable de France, ce qui exacerbe d’autant plus les tensions de recrutement.

Renforcer l’efficacité

Une autre spécificité réside dans la qualité du partenariat entre l’ensemble des acteurs. Celui-ci est appelé à évoluer dans le cadre de France Travail pour renforcer encore l’efficacité collective au service des publics les plus fragiles, et des entreprises à l’échelle des bassins d’emploi. Au cours de la matinée, plusieurs questions ont ainsi été débattues : comment faciliter les parcours sans rupture, pour former et faciliter l’accès à l’emploi des personnes les plus fragiles ? Ou encore : comment assurer une offre de services plus lisible et plus coordonnée pour apporter des réponses aux freins périphériques à l’emploi tels que le logement, la mobilité ou la garde d’enfants ?
Les points de vue exprimés en séance feront l’objet d’une remontée auprès du ministre du travail, du plein emploi et de l’insertion. La concertation est appelée à se poursuivre avec toutes les personnes intéressées : citoyens, élus, entreprises, associations… Pour ce faire, le ministère du travail met à disposition une adresse électronique pour recueillir toutes les contributions : [email protected]