Lonza, le couteau suisse de l’industrie pharmaceutique

Quand on parle d’industrie pharmaceutique, on pense à Roche, à Sanofi, à Teva ou plus récemment à Moderna. Mais ces laboratoires s’appuient sur un réseau d’entreprises tierces pour un certain nombre d’opérations qu’elles ne peuvent ou ne veulent pas réaliser en interne. Lonza est l’une d’entre elles. Le Valaisan est même le principal façonnier du monde pharmaceutique. La fabrication à façon consiste à produire sur commande pour quelqu’un d’autre. Le terme est plus élégant que son équivalent anglo-saxon, CDMO, littéralement “organisation de développement et de fabrication sous contrat”.

Une acteur pur du secteur

Pendant des années, Lonza a conservé un pied dans la chimie de spécialités, avant de choisir de se concentrer sur la frange la plus lucrative du secteur, la santé. Le groupe est désormais divisé en quatre entités complémentaires : produits biologiques (50% des revenus), petites molécules (14%), thérapies cellulaires & géniques (11%) et capsules & ingrédients de santé (22%). La marge d’excédent brut d’exploitation (Ebitda) se situe entre 30 et 40% pour toutes les divisions, hormis pour les thérapies cellulaires & géniques, qui oscillent entre 15 et 20%. Un peu plus de 60% des revenus sont générés par les gros laboratoires mondiaux, ce qui confère une assise confortable au groupe. La répartition géographique de l’activité est assez équilibrée entre Amérique du Nord (47%) et Europe (40%), le solde venant d’Asie Pacifique (13%).

Metiers

Les métiers de Lonza (Source Société CMD 2021)

Lonza évolue sur un secteur avec de fortes barrières à l’entrée. L’industrie de la santé est soumise à des règles extrêmement strictes avec des standards d’exigence élevés. Les façonniers se doivent d’être à la fois innovants et rigoureux dans leur gestion car les amorçages de projets sont coûteux. Qui plus est, la relation de confiance et le savoir-faire sont des atouts considérables, pour ne pas dire essentiels. Si l’on met tout cela bout-à-bout, on comprend aisément que le modèle économique permet des marges conséquentes et qu’il existe une prime à considérable en faveur des acteurs en place. Cela explique que Lonza est partout, avec plus d’un millier de projets en cours, des plus classiques aux plus complexes. C’est par exemple le façonnier qui avait été choisi par Moderna pour produire dans l’urgence le principe actif du vaccin contre le covid-19, avec des enjeux de volumes inédits.

Passage obligé

Au niveau économique, Lonza est ainsi devenu un guichet unique pour l’industrie biotechnologique et pharmaceutique, pour chiper la formule à un bon connaisseur du secteur. C’est le fer de lance en Europe, où l’on trouve d’autres acteurs moins pluridisciplinaires, à l’image d’EuroAPI. Et en matière boursière, c’est un moyen d’investir sur le thème de la biotechnologie sans supporter le risque binaire généralement associé à un développement clinique. Sa capitalisation actuelle de 35 milliards de francs en fait l’une des dix plus grosses entreprises de la Confédération, pour un chiffre d’affaires qui devrait dépasser 6,2 milliards de francs suisses cette année. Quant aux marges, elles sont élevées et en constante progression, d’autant plus depuis que les activités de chimie plus classiques ont été vendues aux fonds Cinven et Bain Capital en 2021. Une opération qui a d’ailleurs totalement effacé la dette.

Lonza

La performance de l’action sur trois ans

Leader dans un secteur de la santé à fortes barrières à l’entrée, bien diversifié, incontournable et présent sur des tendances de fond… N’importe quel investisseur un peu éclairé s’attend à une facture salée. Pas de miracle, c’est le cas : à plus de 30 fois les résultats attendus cette année, l’entreprise suisse figure dans le haut du panier sectoriel. Toutefois, c’est un actif assez unique et sa trajectoire de croissance est solide. Qui plus est, l’action a perdu 40% depuis le début de l’année, ce qui a gommé les excès de la seconde moitié de l’année 2021. Compte tenu de ce qui vient d’être énoncé, Lonza apparaît comme un candidat crédible pour qui cherche une position de long terme aux fondamentaux robustes.