Lettre ouverte : La HAS mobilise les acteurs du secteur médico-social (c’est vous !)

 

 

La lettre ouverte

 

Face au  naufrage annoncé du système de santé, le Collège de la HAS a adressé ce jeudi une lettre ouverte “à tous ceux qui ont à cœur de se mobiliser pour une meilleure qualité des soins et des accompagnements”.

On y apprend que  5 à 10 % des postes d’infirmiers sont vacants dans les établissements de santé et qu’au moins 13 % des postes d’aides-soignants sont vacants dans les EHPAD, mais aussi que 1,7 million de personnes (3 %) sont très défavorisées pour l’accès aux trois professions de soins primaires (médecins généralistes, infirmiers et kinésithérapeutes). Les tendances démographiques actuelles, pour les professionnels de santé comme pour la population générale, ne feront qu’accentuer la pression dans les années à venir.

La HAS pointe le fonctionnement du système de santé qui ne garantit pas toujours la pertinence et la qualité des soins. Certains patients ne reçoivent pas tous les soins nécessaires. À titre d’exemple, seulement une minorité des parcours de soins des patients atteints de BPCO  sont conformes aux recommandations pour la prise en charge de cette pathologie. La HAS dénonce ces dysfonctionnements aux multiples causes, notamment le manque de coopération et de coordination entre secteurs ambulatoire et hospitalier, et entre secteurs sanitaire et médico-social ; mais aussi les modes de financement qui rémunèrent l’activité plutôt que la qualité ou la pertinence des soins.

La HAS propose des  solutions avancées avec un élargissement des compétences paramédicales, une attention accrue pour la santé publique et la prévention, des les modes de financement des professionnels et établissements nécessitent une attention particulière et des ajustements réguliers pour corriger au plus vite les incitations ayant un effet délétère sur la pertinence et la qualité des soins.

Bref, une lettre intéressante et à lire