« Les Secrets de mon père », film Région Île-de-France

À voir dès ce 21 septembre 2022, un film d’animation soutenu qui raconte les relations d’un survivant de la Shoah avec ses jeunes enfants. Avec la poésie, la distanciation et même l’humour que permet le dessin.

Près de 200 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient la création et l’emploi dans le secteur ciné-TV à travers, chaque année :

► Les aides à la production sont remboursables dès que l’œuvre est rentabilisée.

Le cinéma d’animation français, et tout particulièrement francilien, est d’une inventivité surprenante dont la Région est le premier soutien.

Parmi les sorties récentes, elle a par exemple aidé la production de films aussi différents (par leurs styles graphiques, leurs techniques d’animation ou leur sujets) que Petit Vampire, de Joann Sfar, Calamity Jane, une enfance de Martha Jane Cannary, de Rémi Chayé, J’ai perdu mon corps, de Jérémy Clapin ou Les Hirondelles de Kaboul, de Zabou Breitman.

Adapté d’un roman graphique de Michel Kichka

Ce 21 septembre 2022, place aux Secrets de mon père, de Véra Belmont, la réalisatrice du mémorable Rouge baiser (avec Charlotte Valandrey), qui signe là son premier film d’animation.

Il s’agit d’une adaptation du roman graphique Deuxième Génération, ce que je n’ai pas dit à mon père, de Michel Kichka.

Ce livre, dont l’action se passe dans les années 1960, traite des relations d’un ancien déporté avec ses jeunes enfants, à qui il ne dit rien de son passé. Ce qui les laisse l’imaginer en grand aventurier, pirate ou chercheur de trésors… Un sujet lourd, rendu accessible à tous, y compris aux enfants, par l’humour, la poésie et la distanciation que permet le dessin.

Pour Véra Belmont, qui voulait tourner un film sur la Shoah mais jugeait cela impossible, adapter en film d’animation cette bande dessinée était une évidence. « Par son élégance et sa précision, le dessin permet de représenter “l’irreprésentable” et d’aborder les questions les plus graves avec légèreté et humour à l’instar de Maus d’Art Spiegelman », explique-t-elle.

Les Secrets de mon père a été conçu par le studio d’animation Je suis bien content, qui a notamment produit Persepolis, de Vincent Paronnaud et Marjane Satrapi (2007), un film également soutenu par la Région.

 

x