Les projets qui mêlent hôtellerie de luxe et œnotourisme se multiplient en France

oenotourisme

Plusieurs partenariats sont en train de se monter entre des groupes hôteliers et des vignobles. Une information partagée par notre partenaire DEPUR Expérience ou comment optimiser l’utilisation de son foncier et mettre en tourisme son savoir-faire.

Le groupe californien, Mirabel Hôtel & Restaurant, projette de transformer un bâtiment historique à Beaune en hôtel en collaboration avec la maison viticole Joseph Drouhin afin d’en faire un lieu de destination attractif.

Sur le même modèle, Gérard Jicquel, un entrepreneur français, propriétaire des châteaux Fourcas Dupré et d’Agassac, projette de construire un hôtel de luxe dans le parc du Château d’Agassac pour valoriser les produits du Haut-Médoc.

Un autre exemple concret de cette tendance est le projet Belle Époque Society, une réalisation Depur en partenariat avec Pernod-Ricard pour Perrier Jouët.

La Maison Perrier-Jouët, fondée en 1811, a rénové son site à Épernay pour offrir aux visiteurs une expérience plus immersive qui combine la nature, l’art et le champagne.

À l’entrée du site, les visiteurs trouveront une terrasse où les invités pourront goûter différentes cuvées. La maison proposera également une expérience culinaire dirigée par les chefs Pierre Gagnaire et Sébastien Morellon, dont le menu en 7 plats est conçu pour compléter les notes florales des champagnes Perrier-Jouët.

L’Essentiel de l’info par le Foodiclopédia :

  • Si le F&B a toujours été vecteur d’attractivité et de flux, c’est d’autant plus vrai quand celui-ci est associée au terroir, notamment dans un pays comme la France particulièrement attachée à son patrimoine gastronomique.
  • Les associations entre groupes hôteliers et vignobles sont donc des partenariats gagnant-gagnant. Ils permettent, côté Hospitality d’avoir un critère de différenciation pour sa clientèle et côté viticulteurs d’avoir le soutien financier d’un grand groupe nécessaire à leur développement.
  • L’œnotourisme permet également de valoriser le savoir-faire viticole français, reconnu dans le monde entier et de créer de nouveau lieu de destination auprès de la cible étrangère.
  • C’est un bon moyen pour les viticulteurs de diversifier leurs activités, de trouver de nouveaux canaux de distribution et d’améliorer leur visibilité.