Les Podcasts “Paris Musées Olympiques” | Palais Galliera

À l’occasion de l’Olympiade culturelle Paris 2024, Paris Musées élargit son offre de podcasts grâce à sa nouvelle série « Paris Musées Olympiques ».

L’Olympiade Culturelle Paris 2024, c’est une programmation unique mêlant la pratique artistique et la culture sportive, autour de plusieurs grands rendez-vous, de l’été 2022 à septembre 2024.  

Les 12 épisodes de “Paris Musées Olympiques” constituent l’un de ces rendez-vous et permettent de découvrir les oeuvres des musées de la Ville de Paris, sous le prisme des Jeux olympiques. Chaque épisode à l’écriture singulière est une fiction qui plonge les auditeurs dans les disciplines sportives – tir à l’arc, danse, escrime, danse, tennis, rugby, cyclisme, aviron, natation, équitation, etc. – et retrace les grandes et petites histoires parfois oubliées des Jeux olympiques, de la célèbre sculpture Héraklès Archer d’Antoine Bourdelle à la pratique de l’escrime par Victor Hugo.

Conçue avec la technologie du son binaural, la série a été réalisée par Nuits Noires, atelier spécialisé en création sonore immersive avec l’expertise des conservateurs des musées de la Ville de Paris et le concours du service numérique de Paris Musées.

“Paris Musées Olympiques” vient compléter une offre en ligne de plus de 250 podcasts et conférences, proposée depuis 2020.

 

> Pratiquez le tennis au Palais Galliera 

L’épisode “Jeu, set et mode” est consacré au tennis feminin. A partir d’une photographie d’Egidio Scaioni conservée au Palais Galliera, les auditeurs découvrent comment les joueuses de tennis ont permis l’essor de ce loisir de plein air dans les années 1920 et 1930, mais aussi comment elles se sont émancipées à travers leurs tenues. 

Suzanne Lenglen est la première femme qui revolutionne l’histoire du tennis : elle est reconnaissable entre toutes, de par ses gestes amples aux postures parfois plus artistiques que sportives, mais aussi pour ses tenues dessinées par Jean Patou. Le couturier français lui confectionne une tenue qui tranche avec le style habituel des joueuses, “enfermées” dans leurs longues robes et couvertes d’un large chapeau.

En 1921, la championne olympique française fait ainsi sensation sur le gazon de Wimbledon : elle y apparaît vêtue d’un cardigan blanc sans manche, d’une jupe plissée de soie blanche laissant voir ses jambes gainées de bas blancs et ses ballerines immaculées. Quant au chapeau, il est remplacé par un bandeau de tulle qui sera presque aussi emblématique que la chemise Lacoste, plusieurs années plus tard.

Dès lors, la mode sur les courts est lancée : “la silhouette sportive [devient] le chic absolu”, pour reprondre l’expression de Jean Patou lui-même! 

 
Photographie d’Egidio Scaioni (vers 1925-1930), collection du Palais Galliera

> Ecoutez tous les épisodes

► La beauté du geste au musée Bourdelle
Le musée Bourdelle emmène les auditeurs au concours d’art des Jeux Olympiques de 1924 grâce à la sculpture Héraklès Archer d’Antoine Bourdelle.

► À la plume et au fleuret à la maison Victor Hugo
La maison Victor Hugo explore l’escrime dont Charles et Victor Hugo étaient férus, comme l’atteste la photographie d’Auguste Vacquerie.

► Dans la mêlée des couleurs au musée d’Art moderne de Paris
Le musée d’Art moderne de Paris rejoint L’équipe de Cardiff grâce à l’œuvre de Robert Delaunay, représentant un match de rugby.

► Tir à l’art au musée Cernuschi
Le musée Cernuschi part sur la Route de Kisokaido et rencontre Yuriwaka Dajin, héros japonais représenté tirant à l’arc dans la série d’estampes d’Utagawa Kuniyoshi.

► La résistance au sommet au musée de la Libération de Paris – musée du Général Leclerc – musée Jean Moulin
Le musée de la Libération de Paris part sur les traces de Jean Moulin, résistant français, en suivant l’histoire de ses skis.

► Jeu, set et mode au Palais Galliera
Le Palais Galliera enfile les tenues de joueuses de tennis des années 1930.

► La caricature se jette à l’eau à la maison de Balzac
La maison de Balzac découvre l’aviron dans l’œuvre L’apprentissage du plaisir nautique d’Honoré Daumier.

► Pédaler vers l’émancipation au Petit Palais
Le Petit Palais prend la clef des champs pour une balade dans l’œuvre Bicyclette au Vésinet, une toile de Léon-François Comerre.

► Angle plongeant au musée Carnavalet-Histoire de Paris
Le musée Carnavalet plonge dans La Piscine Deligny à partir d’une photographie d’Henri Cartier Bresson, prise en 1955.

► Sur la pointe de l’art au musée Cognacq-Jay 
Le musée Cognacq-Jay organise une séance de danse avec les Trois danseurs dans un paysage de Pierre Lelu.

► De l’art de faire cavalier seul au musée de la Vie romantique
Le musée de la Vie romantique emmène les auditeurs en 1839, à la rencontre du Cavalier sautant une palissade, une sculpture réalisée par Marie d’Orléans.

► Corps à corps sur papier au musée Zadkine
Le musée Zadkine se faufile dans l’œuvre Les lutteurs, un dessin d’Ossip Zadkine réalisé en 1943.

Co-Réalisés par Paris Musées et Nuits Noires, ces podcasts sont disponibles sur SoundcloudDeezerSpotifyYoutubeAusha, et Apple Podcast

x