Les avocats de Trump rejettent une demande de documents classifiés du ministère de la Justice

Les avocats de l’ancien président Donald Trump ont déclaré lundi qu’ils rejetaient une demande du ministère américain de la Justice d’examiner plus avant les documents classifiés saisis par le FBI le mois dernier dans son domaine de Floride dans le cadre d’une enquête criminelle en cours.

Dans un dossier judiciaire, ses avocats ont également demandé à la juge de district américaine Aileen Cannon d’ordonner à un arbitre indépendant, connu sous le nom d’exécuteur spécial, d’inclure les quelque 100 documents marqués comme “classifiés” dans son examen des plus de 11 000 documents saisis le 8 août. par le domaine Trumps Mar-a-Lago à Palm Beach.

Trump fait l’objet d’une enquête pour avoir retenu des documents gouvernementaux, certains marqués top secret, à Mar-a-Lago après avoir quitté ses fonctions en janvier 2021. Le gouvernement enquête également sur une éventuelle obstruction de l’enquête.

“Dans un différend sur la rétention de documents qui est devenu incontrôlable, l’administration cherche à tort à criminaliser la possession par le 45e président de ses propres dossiers présidentiels et personnels”, ont écrit les avocats de Trump.

“Par conséquent, le gouvernement ne devrait pas être autorisé à contourner le processus et à passer directement à une conclusion convenue à l’avance”, ont-ils ajouté.

La confrontation entre le ministère de la Justice et Trump sur la gestion de documents classifiés laisse Cannon devant un dilemme pour prendre une décision.

S’il décide que le ministère de la Justice ne peut plus s’appuyer sur le matériel classifié pour son enquête criminelle, ou insiste pour que l’exécuteur spécial l’examine, les procureurs ont menacé de faire appel devant la Cour d’appel des États-Unis pour le 11e circuit à Atlanta.

L’enquête sur les documents est l’une des nombreuses enquêtes fédérales et étatiques auxquelles Trump a été confronté tout au long de sa présidence et de ses relations privées.

Trump a suggéré qu’il pourrait se présenter à nouveau à la présidence en 2024, mais ne s’est pas engagé.

x