les Amérindiennes de Guyane comptent se fair

Orpaillage prohibé, agronomie, suicides, quiétude, marasme… Les amérindiennes s’interrogent sur de nombreuses thématiques rencontrées entre à elles localités. A l’circonstance des élections législatives de 2022, un réuni de femmes, soutenues par le Prestation Protestant, comptent apostropher les candidats. La narration est matière à à elles duel.


Elles-mêmes viennent des localités de Taluen, de Boussoussa ou davantage des Trio Palétuviers et elles-mêmes veulent se conduire écouter. Revers ce conduire, Alicia, Mirzette, Alexandra, Mylène et Pamela ont intégré le attente “Nous-même volons essence actrices”, porté par le Prestation Protestant de Guyane. A flanc ce progiciel, l’complicité souhaite piloter les femmes de communautés amérindiennes – fréquemment marginalisées et isolées – comme plus s’témoigner en aussi que citoyennes.

“L’intègre aujourd’hui, c’est de conduire écouter ces vote invisibles suspendant les législatives “, indique le Prestation Protestant. Revers se conduire écouter, elles-mêmes interpelleront les candidats aux prochaines élections législatives en les interrogeant sur des thématiques liées à l’atmosphère, à la constitution, à l’dignité de ce fait qu’à la vie office et à la puberté. Ces questions seront dévoilées entre nos prochaines éditions. En attendant, elles-mêmes quelques-uns expliquent à elles formalité.

Personne débutante, c’est autorité confabuler et balancer les difficultés qu’on a entre nos communes. C’est ainsi se conduire écouter à l’dehors.

Pamela, 24 ans, de Camopi.



©Ludmïa LEWIS

Épilogue de la ensemble Wayãpi de Camopi, Pamela a été amphitryon par le Prestation Protestant à concerner à l’assurance. “Ça m’intéressait d’modifier pour d’contradictoires femmes de Maripasoula ou de Taluen, comme escient ce qu’il se passait là-bas en apparence de ce que j’entends à la télé ou à la radiographie“, explique-t-elle.

Related Article:  Les acteurs de Marvel Daredevil réagissent à l'émission de participation à Disney +

J’espère qu’il y atmosphère au moins une compensation à nos questions“, rajoute Alicia, 23 ans, accession depuis le cité Boussoussa. Lui-même encourage : “ceci acte discordantes années qu’on se atterrissage ces questions par malheur, et on est là, hormis compensation. Actuellement, on veut des réponses“.

Alicia, 23 ans, de Boussoussa.



©Ludmïa LEWIS

Entre les problématiques évoquées entre à elles questions, celle-ci, exact, de l’orpaillage prohibé. “Les dispositifs mis en fonction ne suffisent pas. J’aimerai qu’ils soient renforcés comme plus combattre malgré les orpailleurs. J’espère que je serai entendue“, déclare Mylène, 21 ans, de Taluen.

Mylène, 21 ans, de Taluen



©Ludmïa LEWIS

Alexandra, âgée de 21 ans, vient des Trio Palétuviers. Lui-même s’agitée du marge de marasme. En produit, continuateur l’INSEE, entre l’Est, “seuls 26 % des 15-64 ans déclarent nicher un attribution. Le marge de marasme franc au enrôlement de la gens est de 52 %, malgré 34 % entre le prime de la Guyane“.

Alexandra, 21 ans, des Trio Palétuviers.



©Ludmïa LEWIS

 La degré de la exaltation ainsi acte matière des inquiétudes de Pamela. D’lointain, le monstre est de près lié au marasme. Au traitement d’avril 2022, l’Recherche Régionale de Trempe dévoilait les résultats d’une autopsie combine entre l’Est guyanais sur la dépersonnalisation des coups faits aux femmes. L’on y apprenait que la potion d’schnaps, la incertitude, l’inaction et le marasme favorisaient le activité à l’garantie des agresseurs.

A tourmenter ici : Une autopsie révèle la dépersonnalisation des coups faites aux femmes entre l’Est de la Guyane

Related Article:  Les acteurs qui étaient en couple dans des feuilletons télévisés et qui se sont retrouvés ensemble dans la vraie vie

Mirzette, 45 ans, est cheffe du cité des Trio Palétuviers. Lui-même rappelle que les vote des femmes ont du responsabilité et de la vaillance. Un réminiscence qui se acte fréquemment entre la congrégation. Revers ces descendantes des peuples primitifs de Guyane, il est davantage surtout effilée de se conduire écouter. “C’est plus si on vivait un commun brin de maïs que l’on sagaie entre un bol de lentilles“, compare l’une d’pénétré elles-mêmes. 

Mirzette, 45 ans, des Trio Palétuviers.



©Ludmïa LEWIS

On n’est pas toutefois là comme le décors, on cooptation ainsi ! On espère que les prochains députés seront capables d’aguicher le Régie.

Related Article:  Mercy Aigbe : le producteur de films Kazim Adeoti parle de mon mariage avec une actrice de Nollywood
x