Les 10 films les plus drôles de Steven Spielberg

Steven Spielberg est actuellement le destinataire du buzz des Oscars et de certaines de ses meilleures critiques de tous les temps pour sa comédie dramatique de passage à l’âge adulte profondément personnelle Les Fabelmans. Depuis que sa farce de la Seconde Guerre mondiale 1941 est devenue la première bombe critique et commerciale de sa carrière, Spielberg a eu tendance à éviter de diriger des comédies simples. Mais cela ne veut pas dire que ses films ne sont pas drôles.

Des câlins du chat et de la souris de Catch Me If You Can aux doublures farfelues des films d’Indiana Jones en passant par l’humour sec des frères Coen de Bridge of Spies, Spielberg a réalisé de nombreux films hilarants tout au long de sa carrière.

10/10 Les Aventures De Tintin (2011)

Spielberg s’est essayé à l’animation de capture de mouvement de pointe pour donner vie aux histoires classiques d’Hergé dans Les Aventures de Tintin. Le film s’appuie sur la dynamique du « couple impair » de Tintin et du Capitaine Haddock pour ponctuer avec humour ses séquences d’action fulgurantes.

Le film s’amuse également beaucoup avec le duo de détective maladroit de Thomson et Thompson, joué par le couple parfait de Nick Frost et Simon Pegg.

9/10 Le BFG (2016)

L’adaptation à gros budget de Spielberg de The BFG n’a peut-être pas été un énorme succès lors de sa sortie initiale, mais elle est destinée à devenir un favori de la famille. Il se concentre sur un géant qui est chassé par les autres géants et se lie d’amitié avec un autre étranger : un jeune orphelin.

Comme pour toute histoire de Roald Dahl, ce conte fantastique léger est raconté avec une bonne dose d’humour. Grâce à la représentation chaleureuse de Mark Rylance, le géant titulaire est convenablement adorable.

8/10 Les aventuriers de l’arche perdue (1981)

Le chef-d’œuvre qui a présenté Indiana Jones au monde est vénéré comme l’une des plus belles entrées du genre action-aventure. Raiders of the Lost Ark propose de nombreuses cascades à couper le souffle et des séquences de poursuite méticuleusement éditées, mais il y a aussi beaucoup de rires.

Du tournage de l’épéiste à l’atterrissage dans une fosse aux serpents, Indy a une tonne de moments hilarants entre les décors d’action de la vieille école de Raiders.

7/10 La borne (2004)

À une époque d’incertitude et de paranoïa, Spielberg a réalisé sa comédie dramatique réconfortante The Terminal, mettant en vedette Tom Hanks en tant que touriste qui doit vivre à l’aéroport John F. Kennedy lorsqu’une guerre civile éclate dans son propre pays et qu’il se voit refuser l’entrée aux États-Unis. .

Le ton principal du film est dramatique, mais il faut aussi du temps pour extraire un peu d’humour de sa prémisse excentrique du poisson hors de l’eau.

10/06 1941 (1979)

La seule et unique comédie directe de la carrière de Spielberg, 1941, est loin d’être aussi mauvaise que sa réputation, comme le suggère la première bombe du réalisateur. Cette farce sombre et comique se concentre sur les réactions paniquées de Los Angelenos à l’attaque de Pearl Harbor.

La distribution de l’ensemble présente les styles comiques de certains des acteurs les plus drôles de tous les temps : Dan Aykroyd, John Belushi, John Candy, Slim Pickens.

5/10 Indiana Jones et le temple maudit (1984)

Avec ses méchants cultistes et ses horribles sacrifices rituels, la préquelle de 1984 Indiana Jones et le Temple maudit est connue pour être l’aventure la plus sombre et la plus macabre d’Indy. Mais il a toujours beaucoup d’humour caractéristique de la série, grâce à la sensibilité comique loufoque de Spielberg.

Il y a un dîner buffet servant des cerveaux de singe, des décors sauvages comme échapper à un accident d’avion dans un radeau gonflable, et un jeune acolyte rusé qui déclenche accidentellement des pièges en s’appuyant sans danger contre le mur.

4/10 Pont des espions (2015)

Le thriller de la guerre froide de Spielberg, Bridge of Spies, raconte l’histoire vraie d’un avocat américain défendant un espion soviétique infiltré et négociant un échange de prisonniers. Le film est plein de tension, mais il utilise également la comédie pour rendre les personnages et leurs relations plus crédibles.

Le scénariste Matt Charman a géré une grande partie du complot historique, mais les frères Coen ont injecté au scénario nominé aux Oscars une bonne dose de leur humour sec et impassible habituel.

3/10 Jurassic Park (1993)

Spielberg a battu le record du film le plus rentable jamais réalisé pour la troisième fois avec son hit infesté de dinosaures Jurassic Park. Le film est conscient que sa prémisse d’un parc à thème plein de dinosaures vivants est assez ridicule.

Pour la plupart, Jurassic Park est un film de monstre intense. Mais il y a plein de moments comiques, comme « Dodgson ! Nous avons Dodgson ici ! ou l’introduction de M. DNA ou de l’un des one-liners de Jeff Goldblum dans le rôle du Dr Ian Malcolm.

2/10 Indiana Jones et la dernière croisade (1989)

La troisième aventure d’Indiana Jones est sans doute la plus drôle de toute la série. Indiana Jones et la dernière croisade voit Indy de Harrison Ford jumelé avec son père, un aventurier joué par Sean Connery. La chimie authentique père-fils de Ford et Connery vend la dynamique.

Spielberg crée une juxtaposition hystérique entre un danger mortel aux mains des nazis et des querelles constantes entre un père et un fils éloignés essayant de s’entendre lors d’un road trip.

1/10 Attrape-moi si tu peux (2002)

Basé sur la vie de Frank Abagnale, Jr., Attrape-moi si tu peux est un chat et une souris hilarant avec Leonardo DiCaprio dans le rôle du jeune escroc et Tom Hanks dans le rôle de l’agent du FBI à ses trousses. Après l’échec au box-office de 1941, Attrape-moi si tu peux est le plus proche que Spielberg est venu faire une autre comédie à part entière.

Avec la comédie axée sur les personnages de Hanks jouant l’agent fédéral en peluche avec un œuf sur le visage et DiCaprio jouant l’escroc qui a toujours une longueur d’avance sur lui, Attrape-moi si tu peux est facilement le film le plus drôle de Spielberg.