L’entreprise TiMMPi permet aux malentendants de ressentir des émotions musicales, grâce à ses gilets vibrants

Lors de sa création, en 2014, l’entreprise parisienne TiMMPi
avait un objectif, en mettant ses gilets vibrants sur le marché : une technologie de pointe, destinée à l’industrie de la musique… Mais désormais, cela profite aux sourds et malentendants, et même à d’autres personnes handicapées, qui peuvent ainsi vivre une expérience musicale complète. Entretien avec Jérôme Battaglia, le co-fondateur de Timmpi.

Logo France Bleu

Lors de la création de Timmpi en 2014, pourquoi lancez-vous ces gilets sensoriels sur le marché ? 

Pour les producteurs de musique, les DJ, les professionnels de la musique. Parce que justement dans un home studio, vous allez avoir le problème de nuisance sonore puisque les basses, ça ne s’arrête pas. Il y a également le problème du son qui sonne différemment quand on va changer de studio, puisqu’ils n’ont pas tous la même configuration. 

Le but était donc de permettre à un professionnel d’avoir un ajustement du son optimal.

Exactement, il allait pouvoir faire un design de basse fréquence beaucoup plus abouti qu’avec l’oreille. En fait, vous allez avoir des notes qui vont se juxtaposer, qui vont créer une harmonie et donc l’oreille va entendre ça alors que vous allez pouvoir ressentir chaque ligne de basse vraiment séparément et donc faire un travail vraiment beaucoup plus précis rapidement avec le gilet. 

On trouve ensuite rapidement une autre utilité à ces gilets sensoriels. Lors d’un passage dans une école de langue des signes français. 

Grâce à un membre de l’équipe à l’époque qui était en train de devenir sourde d’une oreille, donc qui voulait prendre des cours de LSF, qui était plutôt mélomane. Elle a tout simplement fait essayer à des gens à l’école le gilet et notamment son professeur de l’époque qui était sourd profond. Il a eu des émotions incroyables en essayant, il a tout de suite passé des musiques qu’il connaissait, quand il mettait ses mains sur une enceinte. Il a vu que c’était beaucoup plus riche, beaucoup plus d’émotion. Et après il a enchaîné sur des films, sur des jeux vidéo. On s’est dit il y avait quelque chose à faire, la demande a explosé à partir de là.

Dans la foulée, de nombreuses grandes salles de spectacles vous contactent. Aujourd’hui, 84 salles françaises et espagnoles travaillent avec Timmpi. Comment fonctionnent vos gilets ? 

Concrètement, vous avez deux transducteurs et un petit boitier de contrôle qui va faire le mixage audio, le traitement du signal et qui va envoyer simultanément du son en haut et en bas pour pouvoir simuler les montées, les descentes et donc tous les détails de la musique. 

Une expérience très appréciée dans les festivals par exemple, mais qui n’est pas utile qu’aux personnes malentendantes. 

On s’est aperçu qu’il y avait des bénéfices pour à peu près tout public, notamment le public malvoyant et le public atteint de troubles mentaux. C’est aussi porteur d’espoir. 

Concert ce vendredi 25 novembre à 20 h 30

Pour finir par un point sur les prix pratiqués par l’entreprise, comptez 300 € par jour pour un pack de cinq gilets à la location. L’entreprise commence à se développer au Luxembourg et en Amérique latine, ou des premiers contacts ont été établis.  

Le concert de ce vendredi 25 novembre, organisé par l’association Boomerang et son président Alain Rabaud, se tiendra à 20h30, au JAM Concert, 100 rue Ferdinand de Lesseps, à Montpellier, mettra à disposition entre trente et quarante gilets. Réservations sur ce lien : https://my.weezevent.com/culture-atout-sens