Le rendement des obligations 10 ans de l’Inde devrait se stabiliser autour de 7,50 % – Mohanty de la Bank of Baroda.

La chute des obligations d’tat indiennes pourrait faire une pause, le rendement de rfrence 10 ans se consolidant autour du niveau de 7,50 %, car la banque centrale devrait bientt se concentrer sur la croissance conomique plutt que sur l’inflation, a dclar vendredi le directeur de la trsorerie de la Bank of Baroda.

“Notre opinion est que le niveau de 7,50 % est ce que le rendement s’tablira l’extrmit suprieure”, a dclar Sushanta Mohanty, directeur gnral de la trsorerie la Bank of Baroda.

“Il pourrait y avoir un mouvement sporadique au-dessus de 7,50 % et nous pourrions voir des achats de valeur 7,50 % et au-dessus, condition qu’il n’y ait pas de chocs gopolitiques mondiaux.”

Le rendement de l’obligation indienne de rfrence 10 ans 7,26 % 2032 se ngociait 7,51 %, en hausse de 11 points de base (pb) jusqu’ prsent cette semaine aprs avoir augment de 21 pb en septembre.

Cependant, Mohanty prfre actuellement les obligations 10 ans car il s’attend “un peu plus de douleur” pour la dette plus court terme.

La Reserve Bank of India a augment son taux de rachat de 140 points de base de mai septembre pour lutter contre l’inflation leve, y compris une augmentation de 50 pb le 30 septembre qui n’a pas entran de chute importante des obligations.

Mohanty s’attend ce que la RBI ne procde qu’ une nouvelle hausse de 35 points de base avant de faire une pause, car elle doit maintenir un quilibre.

“Le consensus gnral semble tre un autre 50-60 bps de hausses de taux. Nous pensons qu’une fois que le taux repo aura atteint le niveau de 6,25 %, la RBI pourrait devoir faire une pause et prendre en considration l’impact sur la croissance”, a dclar Mohanty.

L’inflation globale des prix de dtail en Inde devrait tre reste au-dessus de la marge de tolrance de la RBI pour le neuvime mois conscutif en septembre, mais Mohanty s’attend ce que l’inflation diminue dans les mois venir.

Il ne pense pas non plus que le retard dans l’inclusion des obligations indiennes dans les indices mondiaux fera augmenter les rendements de manire progressive, car la proprit trangre des obligations est reste modre ces deux dernires annes, la majeure partie de la demande provenant d’acteurs locaux comme les banques, les fonds communs de placement, les assureurs et certaines entreprises.

En dbut de semaine, J.P. Morgan s’est abstenu d’ajouter les obligations indiennes son indice de la dette en monnaie locale des marchs mergents cette anne, comme on l’esprait.

“Mme sans inclusion dans l’indice au cours du semestre actuel, l’offre d’obligations se poursuivra avec les acteurs nationaux agissant en tant qu’acheteurs.”

M. Mohanty s’attend ce que la demande des banques reste forte, car une reprise des dpenses publiques au second semestre amliorera les liquidits, tandis qu’une augmentation de la base de dpts des banques donnera aux cranciers une marge de manuvre pour ajouter plus de dettes. (Reportage de Dharamraj Lalit Dhutia ; dition de Savio D’Souza)