le Premier ministre visite le Nord-Kivu en pleines tensions sur l’état de siège et le M23

Publié le :

Dans l’est de la RDC, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde est en déplacement dans le Nord-Kivu depuis jeudi 22 septembre, allant à Goma, après avoir visité Ituri. À la tête d’une délégation gouvernementale, il veut réévaluer l’état de siège qui donne les pleins pouvoirs aux militaires pour sécuriser et en finir avec les groupes armés dans la région, dont le M23. La mesure est durement critiquée par la société civile, l’opposition et certains acteurs de la majorité.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

L’étape de Goma survient après celle de la province de l’Ituri, la plus touchée par les déplacements de populations fuyant la violence des groupes armés. Le chef du gouvernement a passé 48 heures à l’écoute des autorités locales, de la société civile et des acteurs humanitaires qui font face à des besoins urgents pour aider près de deux millions de déplacés.

Après ses entrevues, le Premier ministre a promis, sans plus de détails, de requalifier l’état de siège, selon des témoins présents. Le même exercice sera au menu dans le Nord-Kivu où le chef du gouvernement est arrivé jeudi en fin d’après–midi avec une délégation de six ministres. Parmi eux, celui de la Défense Gilbert Kabanda et le ministre de la Défense Julien Paluku, qui a été gouverneur de cette province pendant une douzaine d’années.

Le Premier ministre était déjà venu au Nord-Kivu pour la même mission en avril dernier. Mais cette fois, le climat est encore plus tendu avec la résurgence de la rébellion du M23, la prise de la localité de Bunagana et l’affaiblissement de la Monusco par des manifestations hostiles à la présence de la force onusienne. Kinshasa a déjà limité les prérogatives du gouverneur militaire de cette province à la gestion des questions politiques et administratives.

► À lire aussi: RDC: Félix Tshisekedi attend plus de soutien à l’international face au M23

x