Le noyau de la Terre s’est mis à tourner dans l’autre sens, selon ces chercheurs

Niché au cœur de notre planète, le noyau a cessé de tourner, selon une étude chinoise parue lundi dans Nature Geoscience. Selon les auteurs, il serait même en train de tourner dans le sens opposé.

Cette nouvelle agite les spécialistes du sujet. Le noyau de la Terre a cessé de tourner et pourrait même être parti dans le sens inverse, d’après les conclusions d’une étude parue le 23 janvier dans Nature Geoscience et relayée par l’AFP.

Située à quelque 5 000 km sous la surface, cette “planète dans la planète” est une sphère brûlante constituée de fer métallique et dont la taille est proche de celle de Pluton. Partie centrale de la Terre, elle occupe 17 % de son volume et représente 33 % de sa masse environ.

À l’instar de sa mère, le noyau effectue une rotation. Mais selon les deux chercheurs chinois, il changerait de direction contrairement à la Terre. Et ce, tous les 35 ans, lit-on dans Le Parisien.

“Comme une balançoire”

Yi Yang et Chanson Xiaodong de l’Université de Pékin ont analysé les données des ondes sismiques depuis le début des années 1990. Au vu des informations récoltées, la rotation du noyau “s’est quasiment arrêtée vers 2009 avant de repartir dans le sens opposé”, ont-ils indiqué à l’AFP. “Nous pensons que le noyau central est, par rapport à la surface de la Terre, en rotation dans un sens puis dans un autre, comme une balançoire.”

Ce ne serait donc pas la première fois que le noyau arrête sa course. “Un cycle complet (dans un sens puis dans l’autre) de cette balançoire est d’environ soixante-dix ans”, ont-ils renseigné. Un changement de sens aurait également eu lieu au début des années 1970. Le prochain pourrait être au milieu des années 2040. Toujours selon eux, cette rotation serait plus ou moins calée sur les changements de longueur du jour, de très petites variations dans le temps exact dont la Terre a besoin pour effectuer une rotation sur son axe, partage l’AFP.

Une question se pose alors sur toutes les lèvres : ces changements de rotation ont-ils un impact sur la surface de la Terre ? À l’heure actuelle, les scientifiques pensent qu’ils n’ont pas d’influence sur ce qui se passe à notre niveau. En revanche, ils sont persuadés que des liens physiques existent entre les différentes couches terrestres.

La communauté scientifique “divisée”

Si les conclusions intéressent, certains experts restent réservés. “Il s’agit d’une étude très prudente effectuée par d’excellents scientifiques qui ont utilisé beaucoup de données”, a admis à l’AFP John Vidale, sismologue à l’Université de Californie du Sud. Cependant, “aucun des modèles existants n’explique vraiment bien toutes les données disponibles. D’après une recherche qu’il a publiée l’année passée, le noyau change d’orientation tous les six ans. Un autre scientifique, du nom de Hrvoje Tkalcic, géophysicien à l’Université nationale australienne, penche, lui, pour un cycle d’environ 20 à 30 ans, renseigne l’AFP.

Pourquoi de telles différences dans les résultats ? D’après Hrvoje Tkalcic, les chercheurs ne disposent aujourd’hui pas d’équipements assez précis et efficaces pour pouvoir avoir des résultats fiables. C’est la raison pour laquelle la communauté géophysique a, selon lui, toutes les raisons d’être “divisée sur cette découverte, et le sujet de rester controversé”.

Ça peut aussi vous intéresser :

Est-ce que la Lune tourne dans le même sens que la Terre ?

La Terre a tourné plus vite sur elle-même en 2020

La Terre peut-elle un jour s’arrêter de tourner ?

Qu’y a-t-il dans les profondeurs de la Terre ?