Le nouveau ministre sénégalais de l’Environnement prêt à répondre aux préoccupations des acteurs de son département – VivAfrik

Abdou Karim Sall s’en va laissant la gestion du ministère de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique entre les mains de Alioune Ndoye qui s’est engagé, mercredi 21 septembre 2022, à multiplier les efforts afin de répondre aux préoccupations des acteurs du secteur.

A ce propos, le nouveau ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique a laissé entendre : « je mesure, à juste titre, les nombreux défis qui nous attendent. Je suis persuadé qu’ensemble, nous les relèveront. Retenez que je ne ménagerai aucun effort pour répondre aux multiples attentes et préoccupations de tous les acteurs du secteur de l’environnement ».

M. Ndoye qui s’exprimait lors de sa prise de service à la tête de ce département ministériel, a pris les rênes du ministère de l’Environnement à la faveur de la formation d’un nouveau gouvernement à la suite de l’installation de la nouvelle Assemblée nationale issue des législatives du 31 juillet 2022.

L’ancien ministre en charge de la Pêche et de l’Economie maritime a invité les forces vives du pays à travailler main dans la main afin de démontrer aux autorités que le ministère de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique pouvait être le porte étendard du développement socio-économique du Sénégal.

« Notre leitmotiv sera le travail, le dialogue et la concertation dans le respect strict des lois et règlements de notre pays », a dit Alioune Ndoye. Qui a salué le travail de son prédécesseur à la tête du ministère de l’Environnement, louant notamment la détermination, l’abnégation, l’engagement et la persévérance d’Abdou Karim Sall, citant entre autres réussites, l’adoption de plusieurs textes législatifs et règlementaires.

Alioune Ndoye qui s’est également engagé à suivre les pas d’Abdou Karim Sall a évoqué l’adoption de nouvelles lois sur le plastique, la biosécurité et un code de l’environnement à l’actif du ministre sortant de l’Environnement.

Dans cette perspective, il a promis d’œuvrer à la mise en place d’organes dont les textes législatifs et règlementaires allaient préalablement être soumis au Conseil des ministres pour leur adoption.

« Notre ligne de guidage consiste à gérer des idées, des initiatives, des projets et des actions, en y adhérant volontairement, pour améliorer le fonctionnement du ministère et de ses démembrements, et pour atteindre les objectifs », a fait savoir Alioune Ndoye.

De son côté, le ministre sortant, Abdou Karim Sall a souligné qu’« après trois années et cinq mois à la tête du ministère de l’Environnement et du Développement durable, je laisse la conduite des affaires à monsieur Alioune Ndoye, un collègue et frère ».

Il s’est réjoui du travail abattu sous son magistère à la tête du ministère de l’Environnement, citant par exemple les nombreuses visites et tournées à travers le pays et à l’étranger dans le cadre de la matérialisation de la vision du président de la République.

« Nous avons fait adopter la loi sur le plastique, la loi sur la biosécurité, le classement historique de 9 forêts, la création de plusieurs Aires marines communautaires protégées dont celle de Gorée entre autres », a rappelé Abdou Karim Sall.

Moctar FICOU / VivAfrik

x