Le Forum national des jeunes pour la promotion des revendications de la Campagne ‘’Aux Filles l’Egalité’’ officiellement lancé à Mamou

A l’initiative de l’ONG Plan International Guinée, a démarré ce mardi 20 septembre à Mamou, la ville-carrefour, le Forum des jeunes activistes pour la promotion de la campagne ‘’Aux filles l’égalité’’. Une initiative dont l’objectif est d’harmoniser les interventions des acteurs dans le cadre du programme de l’ONG visant à éradiquer toutes les formes de violences et de discrimination auxquelles les jeunes filles sont confrontées.  C’est la salle de conférence de la préfecture qui abrite cet atelier de deux jours. Et le gouverneur de la région qui a présidé la cérémonie d’ouverture.

Dans son discours de circonstance, le gouverneur de région note que l’organisation du forum « survient au moment où notre pays poursuit sa dynamique de changement axé sur la valorisation des compétences des femmes et des jeunes ». Et pour souligner la pertinence du sujet au cœur de la rencontre, colonel Aly Badara Camara fait remarquer qu’aucun pays « ne peut se développer sans la participation active de toutes les couches sociales en général, et en particulier, les femmes et les jeunes ». Pourtant, relève-t-il : « La violence envers les femmes et les filles est une réalité quotidienne dans notre pays. Elle existe à la maison, à l’école, dans la rue, au travail et sur les réseaux sociaux ». Or, ces fléaux qu’on fait endurer à la gent féminine n’est pas sans conséquences, dit le gouverneur. Selon lui, elle « a des conséquences sur la santé des enfants. Elle les empêche de travailler convenablement. C’est pourquoi, j’interpelle les leaders à s’impliquer davantage dans la mobilisation sociale et accompagner les partenaires pour lutter contre les violences à l’égard des femmes », soutient colonel Aly Badara.

Les violences à l’égard des enfants en général et des filles en particulier, Mariam Diallo, la présidente du parlement des enfants de Guinée, les dénonce, elle aussi. « Quotidiennement, nous constatons que les enfants souffrent de plusieurs choses. Comme la mutilation génitale féminine, l’inégalité, les viols, les violences », énumère-t-elle également. Avant d’inviter tout le monde à se donner la main pour inverser la tendance. Cette mobilisation étant en œuvre rendue nécessaire par le fait qu’à la suite de la pandémie de Covid-19, on estime à 2 millions de cas de MGF et un total de 13 millions de mariages d’enfants supplémentaires, pouvant survenir au cours de la prochaine décennie.

Djenab Youla, coordinatrice de l’engagement des jeunes dans la campagne ‘’Aux filles, d’égalité’’, par ailleurs Point focal ‘’Sécurité des femmes’’ à Plan international Guinée, explique pour sa part, le bien-fondé du forum. ‹‹ Les jeunes ont estimé qu’aller individuellement pose problème. Ils ont sollicité l’appui du Plan, pour mettre en place le mouvement ‘’Aux filles, l’égalité’’ qui est aussi une activité phare du Plan international Guinée. Les structures des jeunes qui sont là ne demandent pas autre chose que  »Filles et garçons, même pouvoir ; Filles et garçons, même liberté ; Filles et garçons, même représentativité » ».

Evoluant en Guinée depuis 1989, Plan international Guinée travaille à la promotion et à la défense des droits de l’enfant, en général et de la jeune fille en particulier. Une tâche d’autant plus noble que les enfants d’aujourd’hui sont les acteurs de la société de demain.

Lougmane Diallo, pour ledjely.com.

x