le film est-il tiré d’une histoire vraie ?

Goliath, diffusé sur Canal+ ce vendredi 23 septembre à 21h10, s’attaque au milieu du lobbyisme sur fonds de scandale aux pesticides. Alors le film est-il inspiré de faits réels ?

La suite sous cette publicité

Les scandales et autres conspirations d’ampleur constituent bien souvent un très bon point de départ pour le cinéma. D’aucuns diront même qu’ils forment un sous-genre à part entière du septième art. Un sous-genre exploité avec brio à Hollywood depuis longtemps. Des Hommes du président à Erin Brockovich, qui a occasionné un moment gênant pour Julia Roberts, en passant plus récemment par Spotlight ou Dark Waters, le cinéma américain comporte son lot de succès en la matière. Ces dernières années, le cinéma français n’est pas non plus en reste de ce côté-là avec notamment La fille de Brest, Enquête sur un scandale d’État, ou encore Goliath. Et bien souvent, ces films s’inspirent de faits réels. Si La fille de Brest revenait sans détour sur le scandale du Mediator, Goliath s’intéresse aux dégâts d’un pesticide : la tétrazine. Alors s’agit-il d’une histoire vraie ?

Un vrai scandale à l’origine de Goliath

Goliath suit trois personnages très différents dont les trajectoires s’entrecoupent suite à l’acte radical d’une agricultrice. France (Emmanuelle Bercot), professeure de sport et ouvrière agricole la nuit, milite contre l’usage de la tétrazine. Patrick (Gilles Lellouche), avocat sans histoire, défend des victimes des effets secondaires de ce pesticide. Pierre Niney, qui a récemment changé de look, prête quant à lui ses traits à Mathias, un brillant lobbyiste, qui travaille pour le compte d’un géant de l’agrochimie. Bien que la tétrazine soit un produit chimique fictif, le réalisateur Frédéric Tellier s’est inspiré d’un vrai scandale : celui du glyphosate. Très efficace et peu coûteux, cet herbicide très utilisé par les agriculteurs est depuis longtemps accusé d’être toxique. En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer l’avait d’ailleurs classé comme “probablement cancérogène”. Pourtant, il reste encore extrêmement utilisé.

La suite sous cette publicité

Goliath : la très longue enquête du réalisateur

Alors plongé dans l’écriture d’un autre film, le réalisateur s’est intéressé à cette polémique et au milieu agricole pour construire l’ébauche de Goliath : “J’étais en train d’écrire L’Affaire SK1 quand j’ai découvert cette question des pesticides en tombant fortuitement sur un petit livre de constat qui ne parlait pas exclusivement des pesticides mais plus largement de l’alerte sur le milieu agricole et sur ce qu’on mange”, révèle Frédéric Tellier dans le dossier de presse du film. Bouleversé par tout ce qu’il apprend, il enquête ensuite plus de cinq ans sur ce milieu “très opaque”. “Peu de livres parlent du milieu des lobbies, et très peu de lobbyistes de l’agrochimie, d’hommes politiques soi-disant engagés ou de journalistes spécialisés acceptent de raconter, de témoigner”, ajoute le metteur en scène. Plusieurs années de recherche donneront ainsi naissance à un passionnant thriller. Le jeu en valait la chandelle !

Goliath est disponible sur le site de Canal+.

x