Le Festival du film britannique de Dinard met un coup de projecteur sur le cinéma d’auteur

Leur présence ne sera pas la plus remarquée. Mais elle n’est pas anodine. Alors que Dinard déploie, du mercredi 28 septembre jusqu’au dimanche 2 octobre 2022, son 33e Festival du film britannique, des représentants du British film institute, du Screen Scotland et du Northern Ireland screen se mêleront aux festivaliers.

Outre-Manche, ces organismes publics œuvrent au développement du cinéma, qu’il soit anglais, écossais, gallois ou nord-irlandais. Leur présence tend à prouver, en creux, que ce petit festival d’irréductibles cinéphiles anglophiles n’a pas dit son dernier mot. Dominique Green, sa très londonienne directrice artistique, en est persuadée : l’événement, dont la fréquentation a fléchi avec la crise sanitaire et le Brexit, a encore une carte à jouer.

Six pépites en compétition

« La production cinématographique ne se porte pas mal, au Royaume-Uni, tous secteurs confondus, admet-elle. Seulement, le cinéma indépendant souffre beaucoup. Pas parce que la créativité lui fait défaut. Mais parce que ce sont des films à petit budget qui prennent de plein fouet les cachets qui s’envolent, les protocoles sanitaires qui continuent à coûter cher, l’inflation liée à la course folle à la production… »

Fragilisé, ce cinéma-là se fait aussi plus rare, sur les écrans européens. « Depuis que le Royaume-Uni est sorti de l’Union européenne, les pays européens ne perçoivent plus d’aides à la diffusion pour les films britanniques, souligne Dominique Green. C’est dommageable pour le cinéma britannique mais aussi pour les spectateurs européens… »

Ceux de Dinard ne seront pas lésés. Cinq sections, une trentaine de longs-métrages, six pépites en compétition. Certains de ces films finiront par sortir sur les écrans français, d’autres pas. À moins qu’ils ne se glissent dans les salles obscures françaises par la petite porte dinardaise.

Improbable ? C’est pourtant la belle histoire arrivée à Limbo, en 2021. Le film du réalisateur écossais Ben Sharrock a raflé les deux principaux prix du festival. Et l’attention d’un distributeur français qui lui a offert un public dans l’Hexagone.

Du mercredi 28 septembre au dimanche 2 octobre 2022. dinardfestivaldufilm.fr

Une vingtaine d’avant-premières européennes

Une vingtaine d’avant-premières européennes seront présentées. It’s raining men et Girl power ! ont pour protagonistes des hommes et des femmes aux passions et combats universels. Eccentrics & free spirits raconte différentes façons d’être. Cinema – past present and future suit l’évolution du cinéma depuis un grand film classique (de feu Peter Brook) jusqu’à un phénomène récent : le film interactif.

Le jury, présidé par José Garcia, est composé des actrices Alice Pol, Oulaya Amamra et Sofia Essaïdi et du réalisateur Hugo Gélin. Côté britannique, figurent l’acteur-réalisateur britannique Adrian Lester et George Blagden, au casting des séries Versailles et Vikings.

 

x