Le Duplex A86, laboratoire de développement de conduite autonome (reportage vidéo)

La technologie de la voiture autonome progresse tranquillement mais sûrement chez les constructeurs et équipementiers automobiles.

Depuis le 1er septembre, la France a ainsi autorisé la circulation des voitures autonomes de niveau 3 sur routes ouvertes, à condition toutefois que celles-ci respectent certaines conditions : 60 km/h maximum, uniquement sur des routes sans piétons ni cyclistes, et dotées d’un séparateur de voies.

De plus, “le système de conduite automatisé doit pouvoir être désactivé à tout moment par une reprise en main du conducteur” précise ainsi le décret. En d’autres termes, les fonctionnalités restent limitées.

Mais les choses avancent rapidement, et à mesure que ces aides vont se sophistiquer et se multiplier, il s’agira pour les constructeurs de proposer des systèmes toujours sécurisés. La question de la connectivité entre véhicules et infrastructure revêt alors une importance absolument fondamentale.

Le Duplex A86, laboratoire de développement de conduite autonome (reportage vidéo)

Le Duplex A86, laboratoire de développement de conduite autonome (reportage vidéo)

 

Le groupe Stellantis et Vinci Autoroutes sont associés depuis plusieurs années déjà pour la mise au point de technologies de conduite automatisée et connectée.

On se souvient notamment qu’en 2017, cela avait permis le franchissement d’une barrière de péage sans intervention d’un conducteur, exercice suivi quelques mois plus tard d’un exercice d’évitement d’obstacles en zone de travaux.

La nouvelle étape consiste en la mise au point de solutions permettant aux infrastructures et aux véhicules de communiquer en temps réel en tunnel, c’est-à-dire même en l’absence de positionnement GPS.

Ces expérimentations ont notamment pour cadre le duplex de l’A86, en région parisienne, laboratoire unique en son genre.

Bardé de caméras et de systèmes de détection automatique d’incidents, ultra-sécurisé, le Duplex A86 est un des fleurons du réseau de Vinci Autoroutes.
Bardé de caméras et de systèmes de détection automatique d’incidents, ultra-sécurisé, le Duplex A86 est un des fleurons du réseau de Vinci Autoroutes.

Long de 10 km et emprunté quotidiennement par 35 000 véhicules, cet ouvrage comporte deux espaces de circulation indépendants et superposés. Il représente à ce titre un terrain idéal pour tester les technologies de conduite automatisée et connectée.

Cette semaine, Caradisiac a donc pu participer à une démonstration de conduite connectée, avec la mise en avant de fonctionnalités de transmission en temps réel d’incidents dynamiques par l’infrastructure, et la transmission de notifications Infrastructure-To-Vehicle localisées en tunnel. En d’autres termes, la voiture est littéralement connectée à son environnement.

Pour mener à bien ces tests, il a notamment fallu créer une modélisation en 3D du tunnel, un jumeau numérique qui permet de localiser tout événement ou objet avec une précision de l’ordre de 5 cm. Il a aussi fallu déployer des infrastructures communicantes en bord de route.

Le but est simple : fournir au véhicule des informations sur tout incident se produisant hors du champ de vision du conducteur, de façon à ce que celui-ci adapte sa conduite en conséquence.

Lors de notre test, nous avons pu expérimenter différents scenarii : véhicule arrêté sur bande d’arrêt d’urgence dans un virage, petit objet sur la bande d’arrêt d’urgence, présence d’un piéton en bord de voie (photo ci-dessus), et enfin présence d’un véhicule lent circulant en amont. Ce dernier cas de figure est celui qui représente le plus gros défi technologique, selon Stellantis.
Lors de notre test, nous avons pu expérimenter différents scenarii : véhicule arrêté sur bande d’arrêt d’urgence dans un virage, petit objet sur la bande d’arrêt d’urgence, présence d’un piéton en bord de voie (photo ci-dessus), et enfin présence d’un véhicule lent circulant en amont. Ce dernier cas de figure est celui qui représente le plus gros défi technologique, selon Stellantis.

Reste LA question : à quand l’arrivée effective de la voiture autonome sur la route ? Nous l’avons bien sûr posée à Vincent Abadie, Maître-expert ADAS et véhicules autonomes chez Stellantis, présent lors de ces tests. Et nous vous invitons à découvrir sa réponse dans la vidéo accompagnant cet article.

 

x