« Le Dragon de mon père », le courage d’accepter ses peurs

Le Dragon de mon père **

de Nora Twomey

Film d’animation franco-irlandais, 1 h 43, sur Netflix

Les studios irlandais de Cartoon Saloon se sont imposés depuis un peu plus de dix ans comme l’un des fleurons de l’animation européenne. Avec Le Dragon de mon père, ils continuent à creuser un sillon fertile qui a donné des merveilles telles que Le Chant de la mer(2014), Parvana(2018) et Le Peuple loup(2021).

Autant de récits initiatiques abordant des sujets forts et sensibles, du rapport à la nature au travail de deuil, tout en célébrant le pouvoir de l’art et des mots contre la violence. Le Dragon de mon père reprend la plupart de ces thèmes, avec la même virtuosité visuelle mais un peu moins de clarté dans le propos.

Tout commence dans l’épicerie, chaleureuse et bourdonnante, de Dela et son fils Elmer. Agile et habile, le jeune garçon aide beaucoup sa mère à dénicher la boîte de conserve la plus difficile à trouver dans les tréfonds du magasin. Mais le commerce périclite, forçant la petite famille à partir en ville.

Leçon de courage

Aux couleurs ocre et chaudes de la campagne succèdent les teintes bleutées et froides de la grande ville où la mère et l’enfant s’installent. Quand l’argent vient à manquer, les relations se tendent et Elmer s’enfuit pour trouver de quoi ouvrir une autre échoppe. Prenant un tour fantastique, l’histoire embarque Elmer vers une île peuplée d’animaux sauvages ayant enchaîné un dragon dans le but de sauver ce bout de terre du naufrage qui le guette. Le jeune garçon devra sauver la créature, moins féroce et téméraire que prévu…

Adapté d’un livre jeunesse à succès de Ruth Stiles Gannett, ce dessin animé à l’ancienne brille plus par ses décors, bigarrés et foisonnants, et son animation, vive et fluide, que par son scénario, bancal et boiteux.

Le message de Nora Twomey passe tout de même, la cinéaste ayant mis beaucoup d’elle-même dans ce film, elle qui, à la mort de son père, a quitté le lycée pour trimer à l’usine, où elle se racontait des histoires pour passer le temps. La leçon de courage donnée par Elmer à son dragon et aux adultes pour les aider à accepter et affronter ses peurs est tout de suite plus claire.