Le Dernier Bastion à Maury, la saga familiale consacrée au vin et aux vins doux rend les armes avec les honneurs

Huit générations et pas une de plus. Sébastien et Fréderic les deux frères Lafage aux commandes de la cave de Maury, savent qu’ils sont les derniers de la saga familiale.

L’histoire de la maison Lafage à Maury, connue aujourd’hui sous le nom du Dernier Bastion a démarré en 1798. Les générations se sont succédé et leurs productions de vins doux estampillés Maury ont ravi bien des gosiers. “Quand la cave s’est créée en 1798 c’était déjà ici dans la même maison qu’aujourd’hui, assure Sébastien Lafage, 45 ans, représentant avec son frère jumeau la 8e génération de vignerons. En face il y avait des vignes, aujourd’hui tout est construit, tout a changé mais c’est toujours ici qu’ont été élaborés nos VDN, et aussi nos vins secs.” Les choses, la profession, l’envie aussi ont tellement changé que les deux frères ont décidé de passer la main et de changer d’orientation professionnelle. “C’est une chose qui nous trottait dans la tête depuis quelque temps, explique Sébastien. Nous sommes à un âge où il est encore possible de faire d’autres choix de vie. Et comme ni moi ni mon frère n’avons d’enfants, on s’est dit que c’était maintenant ou jamais. Notre famille nous a soutenus dans cette décision.”

Johnny, Aznavour et les autres

Les vignes du domaine ont été progressivement vendues (Jean-Marc Lafage, le cousin vigneron de Canet, en a racheté une partie), le matériel viti et vinicole a aussi trouvé preneur auprès des collègues et peu à peu la cave se déshabille. Il reste par contre toujours au mur des photos jaunies, comme celle où l’on voit Johnny Hallyday et le père de Sébastien et Frédéric achetant des bouteilles du domaine, ou la photo de Charles Aznavour en visite à la cave. Beaucoup d’autres artistes ont fait une halte dans la cave au cours de leurs tournées d’été dans la région. Autant de souvenirs qui resteront dans l’histoire du Dernier Bastion. “Aujourd’hui je me suis investi dans l’événementiel, confie Sébastien Lafage. J’ai créé le Salon de l’apéro, un événement destiné au grand public autour du concept de l’apéritif. On y trouve les producteurs de vins doux bien sûr, mais d’autres vins, des charcutiers, des traiteurs qui concoctent des verrines ou des tapas, mais aussi les arts de la table, bref tout ce qui concerne le plaisir de partager avec des amis des moments conviviaux”. Le salon se décline aussi pour les professionnels, avec là des affaires et des bons de commande entre les acteurs du business. Le premier salon s’est déroulé en 2019 (avant la crise sanitaire) à Narbonne, le prochain est déjà en préparation. Bientôt le Dernier Bastion va se rendre, en attendant il reste des bouteilles de vieux VDN en stock. Avis aux amateurs.

Un trésor de vins doux

Peu à peu le stock patiemment amassé depuis des décennies trouve preneur. Les vieux millésimes du Dernier Bastion racontent l’histoire et le terroir de Maury. Ils sont accessibles à tous ceux qui désirent s’offrir des flacons d’exception et de plus en plus rares. Et si une date précise vous intéresse (celle de votre naissance, de votre mariage, de la naissance de votre enfant…) il est fort possible que vous le trouverez parmi la trentaine de millésimes encore disponibles. Ce qui est certain, c’est qu’avec un taux de sucre naturel de 100 gr par litre et un taux d’alcool de 15,5 degrés le breuvage ne se détériore jamais, il prend même toujours plus de saveur. Si le Maury rancio sec de 1955 est affiché à 418 euros, les années plus récentes sont plus abordables.

 

x