Le Département lance une consultation pour imaginer l’avenir du territoire avec “Eure-et-Loir 2040”

Fixer collectivement des objectifs et définir des moyens pour les atteindre. C’est avec cette ligne directrice que le conseil départemental a lancé une étude baptisée “Eure-et-Loir 2040”.

L’objectif de cette opération est de mobiliser élus, citoyens et acteurs socio-économiques pour imaginer et construire le futur du département.

Voici six questions pour tout comprendre de cette opération.

Qui est à l’origine de cette étude “Eure-et-Loir 2040” ?

Ce projet est mis en place à l’initiative du président (LR) du conseil départemental, Christophe Le Dorven : « Cette grande étude vise à préparer notre département aux enjeux des vingt prochaines années. Tous les Euréliens sont invités à concourir à la réussite de ce projet. Il s’agit d’une démarche d’ouverture, collective. »

Qui pilote ce projet ?

C’est le cabinet Acadie qui a été retenu pour mener cette étude stratégique, pour un coût estimé à près de 200.000 €. Un travail réalisé en lien avec les services du Département.

Quelle est la vocation de l’opération ?

Christophe Le Dorven détaille l’ambition de cette opération.

« Il existe différents enjeux qu’il nous faut analyser et prendre en compte, comme notre attractivité économique aux portes de l’Île-de-France, le vieillissement de la population, ou encore nos territoires qui ne sont pas homogènes, avec des disparités entre les espaces urbains des agglomérations chartraines ou drouaises, puis les secteurs percherons ou dunois, au peuplement plus diffus. Il faut chercher les atouts de chacun pour tirer l’ensemble du territoire vers le haut, pour les vingt prochaines années. »

Christophe Le Dorven (Président du conseil départemental)

Élu il y a un an à la tête du Département, Christophe Le Dorven veut “continuer à sentir le terrain et rester à l’écoute des citoyens”

L’ambition de cette étude se veut transversale, avec une approche environnementale (transition écologique, énergies…), une approche sociale et sociétale (évolution de la structure de la population, modes de vie…) ou l’aménagement du territoire (organisation des déplacements, accès aux services, à la santé…).

Qui peut participer et comment ?

Chaque Eurélien est appelé à participer pour enrichir l’étude. « Nous faisons le pari du collectif, car l’Eure-et-Loir de demain se construit ensemble ! Citoyens, élus, acteurs économiques et sociaux… Tous les habitants sont invités à partager leurs constats, leurs points de vue et leurs idées à travers une consultation anonyme », souligne Christophe Le Dorven.

« L’idée est de lever le nez du guidon pour prendre de la hauteur et voir plus loin. Nous avons le souci d’être concrets, pragmatiques, ambitieux et audacieux. »

Christophe Le Dorven (Président du conseil départemental)

Une consultation en ligne est lancée, ce vendredi 23 septembre, sur le site du Département. Une version papier sera disponible dans le magazine L’Eurélien.

Christophe Le Dorven, président du Conseil départemental, détaille la réalité des 9.000 bénéficiaires du RSA en Eure-et-Loir

Un collège d’une vingtaine de citoyens, représentatif de la population eurélienne, sera également sollicité de manière plus approfondie, comme le sont de nombreux élus locaux, acteurs socio-économiques ou agents du Département. « Il s’agit d’écrire nous-mêmes notre avenir », insiste le président.

Quel calendrier ?

Des ateliers territoriaux doivent se tenir, au premier trimestre 2023, pour partager un premier bilan avec les élus locaux. L’opération doit aboutir, l’été prochain, à une stratégie et un plan d’actions mis en œuvre par le Département.

Pratique. Plusieurs possibilités s’offrent aux Euréliens pour participer à la consultation de l’étude “Eure-et-Loir 2040”, mise en place par le Conseil départemental : en ligne sur le site eurelien.fr, sur papier avec un document à retrouver dans le magazine L’Eurélien. Ce document pour être envoyé par voie postale (Conseil départemental d’Eure-et-Loir, 28028 Chartres Cedex) ou déposé dans un des accueils publics du Département. La consultation sera conclue le 10 octobre.

Simon Dechet

x