le Cese en faveur d’une pratique “encadrée”

Alors que les mesures répressives contre le cannabiséchec cuisant“et que près de la moitié des adultes français en ont déjà consommé, le Cese dit que c’était pour un”législation encadrée“ce 24 janvier pour”sortir du statu quo” sur le sujet.

Payer une amende pour fumer un joint ne sera-t-il bientôt plus qu’un lointain souvenir ? Face à l’échec « cuisant » des politiques répressives mises en œuvre depuis plus de 50 ans, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) s’est prononcé mardi en faveur d’une législation encadrée“Vous chanvre.

Aujourd’hui, consommer du cannabis vous expose amende de 200 euros (ou 150 si le montant est payé directement ou dans les 15 jours suivant le manquement). Mais cette mesure répressive, qui “mobilise fortement la police et la justice » n’a pas d’impact réel sur l’ampleur du trafic et la consommation de cannabis en France reste la plus élevée d’Europe.

En effet, après un an de travail sur le sujet et d’excursions (notamment dans le sud de la France), le Cese a constaté que près de la moitié des adultes français ont déjà consommé du cannabis à un moment de leur vie, contre un quart de l’Union européenne. Et le plus jeune serait spécial »de plus en plus exposés aux produits non encadrés ».

Secteur d’excellence et sociétés juridiques

Mais qu’est-ce qu’un “légalisation encadrée” ? Le Cese suggère d’abord, “ne plus supprimer la consommation de cannabis‘, mais aussi de ‘Création d’une filière d’excellence“Produire moins mais mieux.”Un des objectifs est de réduire les risques pour consommer moins mais mieux. Pour ce faire, vous devez être en mesure de construire une chaîne d’excellence pour de meilleurs produits et de meilleures applications.», indique Florent Compain, l’un des rapporteurs du texte.

Mais surtout des transactions juridiques pourraient survenirsous deux conditions : ils doivent acheter une licence et les gérants sont tenus d’avoir un “formation obligatoire en prévention et atténuation des risques“. Ces installations sont réservées aux adultes et ne doivent pas être situées à proximité des écoles. Des contrôles d’identité doivent également être effectués à l’entrée de ces magasins.

La vente aux mineurs serait évidemment interdite et “toute propagande ou publicité en faveur du cannabis, et toute distribution gratuite ou promotionnelle‘ sera interdit.

Le Cese n’encourage pas l’usage du cannabis

Pour autant, cette légalisation encadrée ne constitue pas une incitation à fumer, se défend le Cese. Elle doit “s’accompagner d’une politique d’éducation, de prévention et de lutte contre toutes les formes de traite des êtres humains »précise Jean-François Naton, qui a dirigé le groupe de travail pendant un an.

Mais l’opinion de Cese compte-t-elle vraiment ? Cet organe a un avis purement consultatif et le gouvernement n’est pas obligé de suivre ses recommandations. Le président de la République Emmanuel Macron lui-même n’a pas d’avis tranché sur la question : après avoir reconnu des « intérêts » à la légalisation en tant que ministre de l’Économie en 2016, il s’est finalement déclaré « non favorable » lors de la campagne électorale de mars 2022.

Quels pays ont sauté le pas ? A l’étranger, le Canada et l’Uruguay ont déjà légalisé “l’usage récréatif” du cannabis. En Europe, Malte a été le premier pays à le faire et l’Allemagne devrait suivre d’ici 2024.


Source: Topsante.com à partir de www.topsante.com.

*L’article a été traduit sur la base du contenu de Topsante.com à partir de www.topsante.com. En cas de problème concernant le contenu ou le droit d’auteur, veuillez laisser un rapport sous l’article. Nous nous efforçons d’obtenir le traitement le plus rapide possible afin de protéger les droits d’auteur. Merci beaucoup!

*Nous souhaitons simplement que les lecteurs puissent accéder plus rapidement et plus facilement aux informations avec d’autres contenus multilingues, plutôt qu’à des informations uniquement disponibles dans une langue spécifique.

*Nous respectons toujours le droit d’auteur du contenu de l’auteur et incluons toujours le lien original de l’article source. Si l’auteur n’est pas d’accord, il suffit de laisser le rapport sous l’article, l’article sera édité ou supprimé à la demande de l’auteur. Merci beaucoup! Sincères amitiés!