Labrune veut sortir “les criminels des stades” pour séduire de nouveaux diffuseurs

Vincent Labrune, le président de la Ligue de football professionnel, réclame un effort collectif pour mettre un terme aux violences dans les stades de Ligue 1, qu’il s’efforce de rendre plus attractive, pour attirer de nouveaux diffuseurs notamment.

Vincent Labrune a de nouveau expliqué son plan pour dépoussiérer le football français, ce jeudi lors des rencontres “Demain le sport” organisées à la Maison de la Radio. Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) a repris les idées exposées face au Sénat en décembre 2021, avec des nouveautés depuis entre la création d’une société commerciale et la signature d’un accord avec le fond d’investissement CVC Capital Partners. Il a aussi dévoilé la date du lancement de l’appel d’offres pour les droits TV de la Ligue 1 pour la période 2024-2028. Ce sera à l’automne 2023. D’ici là, le dirigeant français veut accélérer pour rendre le championnat encore plus attractif afin de le vendre au meilleur prix à de nouveaux acteurs comme les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft).

“On veut avoir des meilleures équipes, une meilleure production, de meilleurs contenus, a-t-il énuméré. On veut tout simplement créer une meilleure ligue déjà pour augmenter nos revenus. On a la chance d’assister à un véritable big bang au niveau des GAFA qui vont se positionner, d’après nous, de plus en plus sur des produits premium de sports live car ce sera, pour eux, un grand facteur de différenciation pour leurs abonnés. On a un super produit avec notre feuilleton du football. A nous de rendre la Ligue 1 attractive et spectaculaire pour repenser le mode de commercialisation de nos droits domestiques et internationaux en intégrant le profil et la logique de ces nouveaux acteurs. A nous de faire changer les mentalités.”

“On doit être en capacité de sortir ces criminels de nos enceintes”

“On a déjà fait beaucoup collectivement depuis deux ans en termes de réformes pour donner au football français une chance de réussir, a-t-il rappelé. On a un nouveau format de compétition (la Ligue 1 passera à 18 clubs la saison prochaine, ndlr), une nouvelle gouvernance, un nouveau partenaire avec CVC, un nouveau diffuseur avec Amazon à côté de Canal+ et il faut maintenant qu’on accélère cette transformation pour que la Ligue 1 véhicule une image d’excellence à l’international et représente les valeurs de la France au plus haut niveau.”

Labrune a lié ce succès espéré à des stades plus sûrs et appellent tous les acteurs à agir collectivement pour éradiquer les débordements. “Ce projet global d’image passera par la fin des violences dans nos stades, a-t-il conclu. On doit tous collectivement être en capacité de sortir ces hooligans – ces criminels comme je les appelle – de nos enceintes pour les rendre joyeuses, festives et conviviales. On doit bien évidemment poursuivre notre travail de fond contre le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie. On doit tous être impliqués dans cette démarche vertueuse: l’État, la Ligue, la Fédération. Je ne sais pas si la ministre (des Sports, Amélie Oudéa-Castéra) est là mais on va être une ligue éco-responsable en pointe sur les sujets de sobriété énergétique car on ne peut pas ambitionner de repenser le modèle sportif pour le mettre en phase avec son époque sans prendre en celle dans laquelle nous vivons et les défis écologiques qui sont les nôtres.”

x