La ZEM : Des pièces imprimées en 3D et zéro émission

Un million de pièces imprimées en 3D par BMW, 60 000 pièces fabriquées à l’aide de la fabrication additive en 5 semaines par General Motors ou 300 imprimantes 3D industrielles qui sont utilisées chez Volkswagen. Ici, nous nommons un grand nombre d’utilisations de l’impression 3D dans l’industrie automobile. Aujourd’hui, nous nous consacrons à un projet innovant qui venait à l’origine d’étudiants de l’Université technique d’Eindhoven (Pays-Bas). La particularité de cette voiture, qui porte le nom de ZEM, n’est pas seulement qu’elle a été produite à l’aide de la fabrication additive, mais c’est aussi un véhicule à zéro émission.

Il semble que l’industrie automobile et les fans de voitures attendaient ce genre de prototype depuis longtemps. En effet, cette voiture pourrait permettre de réduire le niveau de CO2 des véhicules à 4 roues. D’après une étude sur les transports du Parlement européen, les voitures sont responsables 60,6% de la pollution, 27,1% proviennent des camions, tandis que les véhicules utilitaires légers se placent à la troisième position avec 11 %. C’est pour ces raisons que les étudiants de l’Université d’Eindhoven se sont concentrés sur la production d’une voiture qui est une véritable nouveauté sur le marché automobile en termes d’émissions !

Les étudiants de la TU Eindhoven et du ZEM (Crédits photo : TU Eindhoven)

La voiture ZEM permet d’être “climatiquement neutre”

Une voiture qui capte plus de dioxyde de carbone (CO2) qu’elle n’en produit peut sembler surprenant au premier abord, mais l’équipe d’étudiants a réussi à le faire avec son prototype. Grâce à un filtre spécial, la voiture ZEM (Zero Emission Mobility) est capable de purifier l’air en combinaison avec la technologie d’admission d’air directe. Le procédé prévoit que le CO2 soit absorbé, stocké puis neutralisé par le filtre. Cependant, ZEM n’est pas uniquement considérée comme une voiture réduisant le CO2 lors de la conduite, car le TU Eindhoven vise également à être climatiquement neutre pendant et après la production.

Par ailleurs, il n’y a pas que le filtre développé par les étudiants qui fait partie des technologies utilisées. En effet, la technologie de charge bidirectionnelle fait également sensation. Cela semble surprenant, mais la ZEM devrait pouvoir alimenter les maisons en énergie. Imaginez une batterie externe qui alimente votre logement en énergie verte. Ceci est possible grâce aux cellules photovoltaïques fixées sur le toit de la ZEM. Cela signifie que même lorsque la voiture est à l’arrêt, elle fait toujours sa part pour la durabilité.

La durabilité n’est pas possible sans l’impression 3D

Afin de pouvoir soutenir les objectifs européens de durabilité et d’être le premier continent climatiquement neutre au monde en 2050, les facteurs respectueux de l’environnement du ZEM commencent déjà lors de la production. Les étudiants de la TU Eindhoven affirment que la technologie de fabrication additive a été utilisée pour la conception du prototype. Toutes les parties du corps ainsi que la monocoque ont été imprimées en 3D, bien qu’aucune information spécifique n’ait été donnée sur la technologie utilisée.

Cependant, les étudiants ont évoqué les avantages. L’accent était mis sur la minimisation des déchets, car grâce à l’impression 3D, seule la quantité de matières nécessaires est utilisée. En ce qui concerne le matériau utilisé, les étudiants déclarent que c’est du plastique qui peut être déchiqueté et réutilisé à la fin du cycle de vie de la voiture. Cela garantit que très peu de nouveaux composants doivent être introduits dans une voiture neuve, un autre atout en termes de durabilité ! Si vous voulez en savoir plus sur la voiture ZEM, cliquez ICI.

Que pensez-vous de la voiture ZEM ? Est-elle la solution pour l’avenir écologique de l’industrie automobile ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédit photo de couverture : TU Eindhoven