La technologie de réalité virtuelle pourrait réduire la quantité de produits anesthésiants utilisée en chirurgie

Une nouvelle étude vient d’apporter d’autres preuves en faveur de l’utilisation de la technologie de réalité virtuelle pendant les opérations chirurgicales. Cette technologie pourrait en effet aider à apaiser la douleur ressentie par les patients.

D’après un article publié récemment par des chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center de Boston, des patients ayant porté un casque de réalité virtuelle pendant une opération de la main ont nécessité moins de produits anesthésiants. Généralement, les patients qui subissent ce genre d’opération ont besoin de 750,6 mg de propofol par heure. Ceux qui ont porté un casque de réalité virtuelle n’ont eu besoin que de 125,3 mg. Ils ont aussi récupéré plus rapidement, ne restant en réanimation que 63 minutes en moyenne au lieu de 75 minutes.

Chirurgie avec réalité virtuelle
Crédits Reuters

Dans les casques de réalité virtuelle, les médecins ont diffusé du contenu apaisant comme des séances de méditation, des scènes montrant la nature, ou des vidéos.

L’effet de la réalité virtuelle

Selon les scientifiques, la réalité virtuelle a distrait les patients par rapport à la douleur qui aurait normalement dû capter leur entière attention. Cependant, les chercheurs ont admis qu’il est possible que les patients soient entrés dans le bloc opératoire en sachant déjà que la réalité virtuelle allait les aider. Cela aurait pu avoir un effet sur les résultats.

A l’avenir, les scientifiques espèrent faire des tests qui pourront éliminer cette possibilité d’effet placebo. Parmi les essais futurs, ils vont également mesurer les effets de la méthode sur des patients qui subissent une opération de la hanche ou du genou.

Des expériences antérieures, comme celle qui a eu lieu à l’hôpital St. Joseph en France, ont déjà montré que cette technique aidait à soulager les patients.

Des avantages concrets

Cette technique utilisant la réalité virtuelle peut offrir de nombreux avantages aux patients, mais aussi aux centres médicaux. Pour les premiers, ils pourront moins souffrir lors des interventions chirurgicales et rentrer plus tôt chez eux. Pour les hôpitaux, l’utilisation des casques de réalité virtuelle pourrait permettre une meilleure gestion du stock de médicaments et des lits, mais aussi une réduction du temps d’attente.

L’avenir nous dira si cette nouvelle méthode sera retenue dans les hôpitaux et les centres de soin. En tout cas, il s’agit d’une valorisation de la technologie de réalité virtuelle.

SOURCE: Engadget

x