La technologie au service de l’agriculture

Transformer l’agriculture en garantissant des aliments sains et une approche durable, avec le respect des limites des ressources, s’avère être le principal souci et objectif de cette startup marocaine. Fellah Tech est née de l’ambition de deux fondateurs motivés par l’obligation morale de protéger l’environnement. Spécialisés dans le domaine de l’AgriTech, ces derniers associent méthodes innovantes et technologies de pointe pour révolutionner et développer l’agriculture africaine dans le respect de l’environnement.

L’objectif à l’origine de la création de ce nouveau concept est expliqué dans une déclaration de Amine Reda El Bikri, directeur général de la startup, où il affirme qu’«afin de répondre aux challenges environnementaux et économiques du monde agricole, Fellah Tech conçoit et produit localement des microtracteurs autonomes électriques, légers, puissants et précis. Le Fellah Bot est le premier prototype avancé en cours de test chez nos partenaires. Paramétrable via une application mobile ergonomique, il permet de performer des tâches mécaniques ciblées (désherbage, plantation, transport) et collecte des données cruciales dans le respect de l’environnement et en toute autonomie ».

La notion de l’Agri Tech fait référence à l’utilisation de la technologie en agriculture, particulièrement à l’aide de logiciels, à travers l’automatisation et l’analyse des données, pour améliorer le rendement, l’efficacité et la rentabilité du secteur agricole. Ne se limitant pourtant pas à ces maillons de la chaîne agricole, les spécialistes de ce domaine s’attaquent également à l’accès au financement des petits producteurs ou aux opérations de transformation agroalimentaires.

Cette agriculture modernisée par les technologies numériques, contribue dans la diminution des coûts de production et de la quantité d’intrants tels que (l’eau, l’énergie, l’engrais, les pesticides, etc.), aidant ainsi à l’amélioration de la compétitivité de toute la chaîne de production. Le directeur général semble assez optimiste et confiant quant aux marchés potentiels. Il est conscient de la pesanteur de ce statut sensible et important. Il prend en main les projets de cette première startup africaine qui conçoit et produit des microtracteurs autonomes, en essayant toutefois de cibler l’agriculture biologique, malgré les contraintes rencontrées.

Il conclut que la surface agricole biologique marocaine actuelle représente pour Fellah Tech un potentiel de plus de 500 machines en circulation, chose qui va contribuer fortement a élargir leur solution à l’ensemble du secteur agricole, en développant de nouvelles fonctionnalités et en élargissant la flotte de robots pour la vente de services.

x