La Shoah en 15 films pour ne pas oublier : fictions, documentaires, histoires vraies

Le 27 janvier, se place chaque année sous le signe de la mémoire, celle des victimes de l’Holocauste. La Shoah a été abordée dans le cinéma polonais depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, pendant la période communiste, puis juste après la chute de l’Union soviétique dans les années 1990. Aujourd’hui encore, des productions portant sur ces histoires poignantes sont réalisées. En polonais, il existe deux termes pour décrire la Shoah : « Holocaust » ou « Holokaust » (mot utilisé pour définir le meurtre de masse des Juifs et d’autres peuples) ou « Zagłada » (la destruction totale et le meurtre).

Cette liste, non-exhaustive comprend des films et films documentaires, classés par dates, polonais (mais pas seulement) qui racontent l’histoire de la lutte entreprise contre les forces d’occupation. Ces productions sont signées par des réalisateurs polonais connus et reconnus, comme Andrzej Wajda, Agnieszka Holland, Paweł Pawlikowski ou Roman Polański, mais aussi à des réalisateurs moins populaires, peut-être un peu oubliés. Débutons avec un film de 1947.

 

1 – « Ostatni etap » (La dernière étape) – 1947

Un film polonais de Wanda Jakubowska.

Wanda Jakubowska porte un regard sur ce qu’ont vécu les femmes dans les camps de concentration, de l’arrivée des trains à l’appel, leur sélection, les accouchements dans la boue, et leur départ en camions pour les chambres à gaz… avec notamment l’actrice française, Huguette Faget.

 

 

2 – « Korczak » – 1990

Un film germano-britannico-polonais réalisé par Andrzej Wajda.

L’intrigue raconte la vie de Janusz Korczak, né Henryk Goldszmit, l’un des plus éminents éducateurs polonais d’origine juive. La biographie se concentre sur les dernières années de sa vie, y compris la Seconde Guerre mondiale. C’est un aperçu des réalités de la vie dans le ghetto de Varsovie. Malgré la possibilité de quitter le ghetto et de se cacher du côté « aryen », il fait le choix de rester avec les enfants de son orphelinat.

 

 

3 – « Europa Europa » (Hitlerjunge Salomon) – 1990

Un film franco-polono-allemand réalisé par Agnieszka Holland.

C’est l’histoire de Solomon Perel, qui émigre avec sa famille d’Allemagne en Pologne et finit par se retrouver au Belarus, où il grandit dans un orphelinat. Lorsque les Allemands attaquent cet orphelinat, Solomon, grâce à son excellente connaissance de l’allemand, prétend être un Aryen emprisonné par les communistes. Il est ensuite envoyé à Berlin, où il rejoint l’école d’élite de la Hitlerjugend, qui forme les futurs cadres de l’Allemagne.

 

 

4 – La Liste de Schindler (Schindler’s List) – 1993

Un film américain réalisé par Steven Spielberg

 Adaptation du roman « La Liste de Schindler » (Schindler’s Ark) de Thomas Keneally.  Oskar Schindler est un industriel allemand qui vit à Cracovie, membre du parti nazi. Les juifs sont parqués dans des ghettos et exploités comme main d’oeuvre bon marché. Oskar Schindler, prêt à tout pour faire profit, rachetant une fabrique et sur les conseils de son comptable, Itzak Stern, recrute à moindres frais des travailleurs juifs, ce qui leur permet d’échapper à la déportation.

 

 

5 – « Pożegnanie z Marią » (Adieu à Maria) – 1995

Un film polonais réalisé par Filip Zylber

Une histoire inspirée de la nouvelle du même titre de Tadeusz Borowski (un écrivain polonais qui a survécu des camps de concentration d’Auschwitz et de Dachau). Pendant l’occupation, Tadeusz et Maria se marient. Employé d’une société de transport, Tadeusz a sauvé Sara (une femme juive) de l’arrestation par un policier nommé Cieślik. Tadeusz les invite à son mariage. Le policier harcèle la femme juive. Il commence à lui promettre qu’il ne la livrera pas aux Allemands si elle devient sa maîtresse. Sara n’a pas d’autre choix que de faire confiance au policier.

 

 

6 – « Daleko od okna » (Loin de la fenêtre) – 2000

Un film polonais réalisé par Jan Jakub Kolski.

Jan et sa femme Barbara essaient sans succès d’avoir un enfant. Mais bientôt, la Seconde Guerre mondiale éclate. Le couple cache une femme juive dans leur appartement, la veuve Regina. Une fascination mutuelle se développe entre elle et Jan, ce qui entraîne un rapprochement qui aboutit à la grossesse de Régina. Doublement humiliée, Barbara, dans un élan de désespoir et de haine, décide de dénoncer Regina, mais finalement la femme de Jan commence à prétendre qu’elle attend elle aussi un enfant…

 La musique du film :

 

 

7 – « Pianista » (Le Pianiste) – 2002

Un film franco-polono-germano-britannique réalisé par Roman Polański.

Compositeur et pianiste exceptionnel d’origine juive, Władysław Szpilman se retrouve dans le ghetto de Varsovie. Il gagne de l’argent pour soutenir ses proches en jouant dans un café. Malheureusement, ses parents, ses frères et sœurs sont bientôt déportés dans un camp de concentration, et lui-même parvient miraculeusement à éviter la déportation. Avec l’aide de ses amis, il s’échappe du ghetto, mais rencontre alors d’autres difficultés… 

 

 

8 – « Le Garçon au pyjama rayé » (The Boy in the Striped Pyjamas) – 2008

Un film britannico-américain réalisé par Mark Herman

Adaptation du roman jeunesse «The Boy in the Striped Pyjamas » de l’écrivain irlandais John Boyne, dont le récit se déroule en 1943. Bruno est un jeune berlinois de 8 ans, dont le père, un brillant officier SS, a été remarqué par Adolf Hitler et est envoyé en mission en Pologne, avec toute sa famille… La nouvelle maison de Bruno est peu accueillante, de plus, son père lui interdit de s’en éloigner, sans parler de ces détails étranges, aperçus derrière la forêt : des baraquements, des soldats ainsi que des gens portant tous le même pyjama rayé. Poussé par la curiosité, Bruno va rencontrer un enfant juif de huit ans, comme lui, qui s’appelle Shmuel…

 

 

9 – « Joanna » – 2010

Un film polonais réalisé par Feliks Falk.

L’histoire émouvante de Joanna, qui travaille dans un café. Elle accueille Róża, une fille rencontrée par hasard. Au départ, Joanna tente de retrouver sa mère qui a été emmenée par les Allemands. Cependant, d’autres problèmes se posent. Joanna doit trouver une nouvelle source de revenus et aussi garder secret le fait qu’elle cache une jeune fille juive. Malheureusement, à cause d’un informateur, son appartement est perquisitionné. Un officier allemand découvre son secret…

 

 

10 – « W ciemności » (Sous la ville) – 2011

Un film polono-germano-canadien réalisé par Agnieszka Holland.

C’est l’histoire de Leopold Socha, un voleur qui a également aidé des Juifs. Initialement pour de l’argent. Cependant, un lien affectif se forme rapidement entre lui et les personnes qu’il héberge. Le film est une adaptation du roman « In The Sewers of Lvov » (Dans les égouts de Lvov) de Robert Marshall et s’inspire également des mémoires de Krystyna Chiger, décrites dans son livre « Dziewczynka w zielonym sweterku », « la fille avec un pull vert ».

 

 

 

11 – « Ida » – 2013

Un film polono-danois réalisé par Paweł Pawlikowski.

Bien que l’histoire du film se déroule au début des années 1960, il s’agit de la découverte poignante du passé compliqué d’une jeune fille qui veut devenir religieuse. Ida rencontre son seul parent vivant, sa tante Wanda, avant de prononcer ses vœux. Elle apprend de cette dernière qu’elle est juive. Ce film a remporté l’Oscar en 2015.

 

 

 

 

12 – « Azyl » (La Femme du gardien de zoo) – 2017

Un film américano-britanno-tchèque réalisé par Niki Caro.

L’intrigue est basée sur l’histoire vraie de Jan Żabiński et Antonina Żabińska, propriétaires du zoo de Varsovie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ils coopèrent avec le mouvement de résistance en utilisant les cages et les tunnels secrets du zoo pour sauver les Juifs de la cruauté nazie.

 

 

13 – « Mistrz » (Maître) – 2020

Un film polonais réalisé par Maciej Barczewski.

C’est l’histoire du boxeur Tadeusz « Teddy » Pietrzykowski, qui est envoyé au camp de concentration d’Auschwitz au début de la guerre. Pour survivre, pendant les trois années de son séjour, il participe à des combats où sa vie est en jeu.

 

 

Les documentaires :

14 – « Nuit et Brouillard » – 1956

Un film documentaire français réalisé par Alain Resnais

Ce film documentaire réalisé par Alain Resnais, a vu le jour, à l’initiative de l’historien Henri Michel, à l’occasion du dixième anniversaire de la libération des camps par le Comité d’histoire de la seconde guerre mondiale en 1955. Il revient sur la déportation et les camps d’extermination nazis de la Seconde Guerre mondiale, en application des dispositions dites « Nuit et brouillard » (Nacht und Nebel, ou NN décret du ), dont il tire son titre.

 

 

15 – « Shoah » – 1976-1981

Un film documentaire français de Claude Lanzmann

Ce documentaire, qui dure près de dix heures, revient sur l’extermination des Juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Sorti en 1985, il a été tourné dans les années 1976-1981. Des témoins de la Shoah parlent de ce qu’ils ont vécu et de prises de vues ont été réalisées sur les lieux du génocide. Le film documentaire a reçu un César d’honneur en 1986.