La Scuola Cattolica : ce film inspiré d’une sordide histoire vraie fait sensation sur Netflix

À l’heure où les violences sexistes et sexuelles font les gros titres, le film “La Scuola Cattolica”, disponible sur Netflix, fait sensation. Basé sur un sordide fait divers, considéré comme un des pires crimes de l’histoire italienne moderne, il raconte l’enlèvement, le viol et la torture de deux jeunes filles par trois lycéens.

La Scuola Cattolica, film sur “le massacre du Circeo”

Présenté au Festival de Venise 2021, le film La Scuola Cattolica (L’École catholique en VF) est une réalisation de Stefano Mordini, connu en France pour Le Témoin invisibleLa Scuola Cattolica est sorti au cinéma seulement en Italie, et ce n’est que depuis le 14 septembre 2022 que le monde peut le découvrir sur Netflix. À son casting, on retrouve quelques têtes connues comme Valeria Golino et Riccardo Scamarcio, mais ceux-là tiennent des rôles secondaires. En effet, La Scuola Cattolica se concentre raconte la mise en place d’un horrible crime perpétré par trois jeunes garçons romains issus de la bourgeoisie, sur deux jeunes filles, Donatella Colasanti et Rosaria Lopez, elles issues des classes modestes de la société.

Pendant 36 heures, entre le 29 et le 30 septembre 1975, les deux jeunes filles âgées de 17 et 19 ans, attirées au prétexte d’une fête dans une villa du bord de mer, à San Felipe Circeo, sont séquestrées par Andrea Ghira, Gianni Guido et Angelo Izzo. Les trois jeunes hommes leur font vivre un véritable enfer, les violant à plusieurs reprises et leur faisant subir des tortures. Rosaria Lopez meurt sous les coups de ses agresseurs, mais Donatella Colasanti, feignant d’être morte, survit. Enfermée dans le coffre d’une voiture, elle est sauvée in extremis, les trois hommes ayant projeté de se débarrasser de son corps plus tard.

Dans le film, Andrea Ghira, Gianni Guido et Angelo Izzo sont interprétés par Giulio Pranno, Francesco Cavallo et Luca Vergoni. Donatella Colasanti est incarnée par Benedetta Porcaroli et Rosaria Lopez par Federica Torchetti.

Un film très critique sur la société italienne de l’époque

La Scuola Cattolica s’ouvre sur la fin de ce fait divers, lorsque l’appel à l’aide de Donatella se fait entendre depuis le coffre d’une voiture. Puis le film remonte le temps, avec une voix-off pour raconter comment les trois garçons, issus de la bourgeoisie et scolarisés dans un lycée catholique, en viennent à commettre cette indicible horreur. Stefano Mordini fait ainsi un recensement de différents éléments moteurs : l’hyper-sexualisation de la société et le machisme des hommes, la célébration de la souffrance et des châtiments, la fascination pour la mort et le sadisme…

La Scuola Cattolica
La Scuola Cattolica ©Netflix

La Scuola Cattolica n’est pas la première oeuvre à s’emparer de ce fait divers. Il est d’ailleurs l’adaptation du roman du même nom d’Edoardo Albinati, sorti en 2016. Côté cinéma, on compte au moins Violence à Rome et Comme des chiens enragés, sortis en 1976 et qui s’inspirent directement du massacre de Circeo.

La Scuola Cattolica fait réagir

Sur les réseaux, les internautes ont posté leurs réactions à ce spectacle jugé “traumatisant”. Surtout, l’histoire vraie relatée et ses suites judiciaires ont glacé le sang de beaucoup. En effet, les trois hommes, par ailleurs militants néo-fascistes, ont réussi à échapper en partie à la justice suite à leurs différents crimes. Une illustration douloureuse de la place des hommes et des femmes dans le monde à cette époque, que La Scuola Cattolica fait résonner avec le monde d’aujourd’hui depuis sa sortie sur Netflix.

x