la revalorisation du métier, une utopie ?

Le sujet de la revalorisation est au cœur des préoccupations des entreprises.

La rémunération est un point fondamental dans le modèle économique de nos entreprises, puisque la masse salariale représente 60% des coûts,

” analyse Valérie Boned, la secrétaire générale des EDV.

Un recadrage permettant de mieux comprendre pourquoi les patrons sont toujours un peu fébriles au moment d’aborder les discussions autour de la rémunération.

Surtout que si le salaire de base est bien souvent bas, les acteurs n’ont pas toujours suivi les évolutions, en négligeant les variables, permettant de gonfler les fiches de paie, mais aussi la motivation des troupes.

En reprenant Vairon Voyages, 35 salariés, il y avait très peu d’acquis sociaux. Il n’y avait pas de CSE, je l’ai mis en place pour plus de transparence.

Nous mettons en place une prime d’intéressement. Je suis un fervent partisan du salaire variable,” témoigne Natale Scaglia, le président de Vairon Voyages.

Des avantages qui permettent aussi de faire sentir aux agents de voyages que leur employeur reconnait leurs compétences et plus-values.

Sauf que globalement, il y a une insatisfaction sur ce point et personne ne peut dire le contraire. Du côté de Monde Authentique un commissionnement a été instauré, permettant aux vendeurs de doubler leurs salaires, le tout sans voir les marges de l’agence s’effondrer.

Si nous ne sommes pas prêts à mettre en place ce genre davantage, il faut revoir le business modèle.

J’ai refusé des voyages. Par exemple Cuba représente 5% de mon chiffre d’affaires pour 70% de mes réclamations, alors pourquoi conserver la destination ?” s’interroge Frédéric d’Hauthuille.

Une remise en question qu’une partie de la profession devra se poser. Alors que l’argent ne fait pas le bonheur, mais y contribue énormément, les conditions de travail participent à se sentir bien derrière son bureau.

Le rôle que nous avons eu durant la crise nous devons le prolonger. Nous devons être ultras réactifs, des choses doivent évoluer dans les conditions de travail,” prévient Myriam Tord, la cofondatrice du Helpdesk officiel des pros du tourisme.

Finalement, les agents de voyages sont devenus des assistants de voyages.

x