Kate Winslet a toujours été victime de grossophobie, et ça a “détruit” sa confiance en elle

LONDON, ENGLAND - DECEMBER 06: Kate Winslet attends the world premiere of James Cameron's

“Tas de graisse” : Kate Winslet a toujours été victime de grossophobie, et c’est purement scandaleux. (Photo by Gareth Cattermole/Getty Images for Disney)

Pas de football à la télévision ce soir, ce mercredi 7 décembre 2022, TF1 rediffuse un film culte : “Titanic”. À l’époque de la sortie du long-métrage, Kate Winslet a été encensée pour son jeu d’actrice, mais violemment critiquée pour son physique et victime de grossophobie. Des critiques qui remontent d’ailleurs à son enfance, alors que la comédienne est très loin d’être en surpoids.

Si le monde du show business est nettement plus inclusif depuis quelques années, grâce au combat acharné des féministes qui luttent pour davantage de diversité sur le petit comme sur le grand écran, cet univers reste malgré tout très normé. Et il l’était encore plus à l’époque où Kate Winslet a débuté sa carrière. En 1997, la star n’avait que 22 ans lorsqu’elle a joué dans “Titanic” au côté de Leonardo DiCaprio. Un grand rôle qui lui a ouvert les portes du 7ème art et qui lui a offert une consécration mondiale… Mais aussi un nombre incalculable de critiques et de moqueries.

Vidéo. Titanic : ces acteurs qui auraient dû jouer les rôles de Kate Winslet et Leonardo DiCaprio

Des difficultés à se faire accepter à cause de son poids

Sur le papier, Kate Winslet a pourtant tout pour elle. Elle est belle, talentueuse, intelligente. Mais à l’époque où la tendance était aux silhouettes à la Kate Moss, les femmes avec des formes tombaient vite dans la catégorie “grosse”. Ce qui était loin d’être le cas de la comédienne, qui a pourtant été largement moquée. Lors d’une conférence donnée en mars 2017, la star de “Titanic” s’est confiée sur le harcèlement scolaire dont elle avait été victime. “J’ai été persécutée à l’école. Ils m’appelaient ‘tas de graisse’. Ils se moquaient de moi, m’ont enfermée dans un placard et trouvaient ça drôle.”

Des moqueries qui ont continué lorsqu’elle a commencé les castings. Mais cette fois-ci, pas de la part d’enfants, mais de producteurs et de réalisateurs. “On me disait que j’aurais déjà de la chance d’être prise pour des rôles de filles rondes. Je n’ai jamais lâché, mais ils me disaient toujours, ‘tu n’es tout simplement pas ce que l’on recherche Kate’. Cette méchanceté me faisait sentir vraiment mal.” Finalement, c’est James Cameron qui lui a donné sa chance et qui l’a aidée à prouver son talent. Ce qui ne l’a pas protégée de la violence des tabloïds.

Des articles violents sur sa silhouette

Récemment, dans son documentaire diffusé sur Netflix, Jonah Hill dénonçait les propos très durs tenus au sujet de son apparence : “Dans le même temps, les médias continuaient d’être vraiment brutaux à propos de mon poids. C’était comme si tout le monde avait en quelque sorte carte blanche pour appuyer là où ça fait mal. Ça me mettait tellement en colère. Ça m’empêchait de dépasser les sentiments négatifs que j’avais auparavant sur moi-même.” Ces commentaires, Kate Winslet les a également subis, ainsi qu’elle l’a confié dans les colonnes de Madame Figaro : “À la fin des années 1990, la presse n’avait aucun égard pour les actrices. Les physiques féminins étaient discutés sans pudeur et on commentait tout particulièrement les corps et le poids des actrices. Je me souviens très bien de cette époque et, rétrospectivement, cela me paraît honteux.”

Elle avait d’ailleurs tenu des propos similaires en 2021 dans les colonnes du Guardian : “On parlait beaucoup de mon poids pendant ma vingtaine. Et on me demandait de commenter mon propre physique. Après ça, on m’a qualifiée de courageuse et de directe. Non, je ne faisais que me défendre.” Y compris face à des pointures de la télévision, comme l’animatrice Joan Rivers, qui avait affirmé à son sujet : “Si elle perdait seulement 2 kilos, Leo aurait pu tenir sur le radeau.” “Les journalistes de tabloïds étaient tellement critiques et cruels que ça en devenait presque risible”, se rappelle la comédienne. “Ils commentaient ma taille, estimaient mon poids, publiaient des articles sur un supposé régime que je suivais. C’était horrible et bouleversant de lire ça. Cela a détruit ma confiance. Je ne voulais pas aller à Hollywood, parce que je me disais : ‘Mon Dieu, si c’est ce qu’ils disent de moi en Angleterre, que se passera-t-il quand j’arriverai là-bas ?’ (…) Cela a altéré ma vision de ce qui était beau. Je me suis sentie très seule. Pour la simple raison que rien ne peut vraiment vous préparer à cela.”

Elle a refusé de changer pour les autres

Pas question pour elle de céder à la pression pour autant. “Je n’ai pas changé d’un iota, je pense toujours la même chose. Je suis restée fidèle à ce que je suis exactement et c’est ce qui m’a permis de rester saine. Je suis très heureuse de pouvoir dire aujourd’hui : tout cela n’a aucune importance”, clamait-elle à Madame Figaro. “Quand des amies me disent : ‘C’est affreux, j’ai pris du poids pendant le Covid’, je leur réponds : ‘Et alors ? Quel est le problème ?’ Soyez heureux, la vie est trop courte pour la gâcher avec ce genre de considérations. Il y a des choses qui ont de l’importance et d’autres qui en ont moins.”

En jouant au naturel, sans maquillage dans la mini-série “Mare of Easttown”, les critiques ont repris en 2021. “Les gens s’interrogeaient : “Est-ce qu’elle n’a pas grossi ? Est-ce qu’elle n’a pas l’air négligée ? N’est-elle pas courageuse de faire ce genre de scènes ?”. Mais pourquoi, ‘courageuse’ ?” J’imagine que l’on dit que je suis “courageuse” parce que ce n’est pas comme ça que les actrices sont représentées d’ordinaire. Peut-être que cette mini-série sera un tournant dans l’industrie, et nous allons arrêter de scruter à ce point les femmes.” Il serait en effet grand temps.

Vidéo. Kate Winslet : harcelée à cause de son poids

À lire aussi

>> Kate Winslet, critiquée sur son poids : elle se confie sur son début de carrière difficile

>> Comment Kate Winslet a tenu 7 minutes en apnée lors du tournage d'”Avatar 2″

>> Kate Winslet ne veut pas gâter ses enfants