Je ne peux pas compter la somme d’argent pour acheter le Tet

La Thanh Huyen passe tout son temps à profiter du Têt avec sa famille. Photo : CNVC.

– En tant que personne née et élevée à Hanoï, comment se passe la fête traditionnelle du Têt pour vous ?

– Depuis que je suis enfant, j’aime la fête traditionnelle du Têt et surtout l’ambiance des jours avant le Têt à Hanoï. Tout le monde est occupé à essayer d’obtenir le tet le plus complet. Ma mère a grandi dans le vieux quartier, elle conserve encore les caractéristiques uniques du vieux Hanoi.

La maison de mes parents était juste à l’extérieur de la rue bondée à l’époque. Je me souviens que je me tenais souvent devant la porte, regardais les rues et profitais de l’air printanier. Le soir du Nouvel An, toute la famille se réunit pour lever un verre de vin de printemps et envoyer de bons vœux le premier jour de la nouvelle année.

– Pendant le Têt, le public la voit souvent décorer de nombreuses fleurs fraîches et plantes ornementales dans le manoir. Avez-vous dépensé beaucoup d’argent pour le Têt cette année ?

– Il y a toujours des fleurs fraîches chez moi, surtout dans le jardin, dans le salon, dans la cuisine… les fleurs sont différentes selon la saison. Je pense aux femmes qui n’aiment pas les fleurs, le Têt est pour moi un moment pour décorer et exposer librement selon mes préférences.

En parlant de dépenses, je ne peux pas mesurer combien j’ai dépensé. L’année dernière, j’ai travaillé dur et dur, le Têt est le temps que je me permets de passer plus librement et de décorer la maison avec plus de brio. La maison avec beaucoup d’arbres, de fleurs et de feuilles sera pleine de vie, j’ai moi-même envie de lui insuffler une nouvelle vie au début du printemps.

La Thanh Huyen: 'Je ne peux pas voir le premier Tet'-Hinh-2

La Thanh Huyen: 'Je ne peux pas voir le premier Tet'-Hinh-3

Le manoir La Thanh Huyen est empli de l’atmosphère du Têt depuis la porte. L’actrice prend soin de l’espace de vie rempli de fleurs et de feuillages chaque année. Photo : CNVC.

– Comment votre famille célèbre-t-elle le Têt, traditionnel ou moderne ?

– Je garde les traits traditionnels du Têt. Dans ma famille, je dois manger du tet tous les trois jours et ensuite aller ailleurs. Cette année, je suis restée à la maison pendant trois jours complets du Têt, rendant visite à mes parents des deux côtés et à la cérémonie du Temple du Nouvel An, rencontrant des amis proches et profitant de l’atmosphère printanière avec ma famille. Le Têt est pour moi l’occasion de me reposer plus que de me concentrer sur la cuisine, les repas et le ménage.

– Quels souhaits vous attendent le jour du Têt ?

– La chose la plus importante, à mon avis, c’est la santé. Sans santé, nous ne pouvons rien faire, nous ne pouvons pas sortir, encore moins construire une carrière, prendre soin de nos familles… Deuxièmement, la carrière, je veux toujours recevoir cette bénédiction.

En ce qui concerne l’argent, la renommée et les biens matériels, chaque personne a des besoins différents dans la vie. Ma vie est pleine maintenant, je souhaite juste avoir une bonne santé pour en profiter.

– L’histoire “Femmes à la cuisine pendant trois jours de Tet” n’est pas nouvelle pour les Vietnamiens, mais n’est jamais ancienne. Quelle est votre opinion en tant que femme moderne ?

– Qui est dans la cuisine n’a plus beaucoup d’importance tant que notre famille a toujours de la nourriture délicieuse à récupérer. Comme ma famille, quand je suis occupée, mon mari entre dans la cuisine et cuisine encore mieux que moi.

Des hommes ou des femmes extérieurs à la société construisent des carrières et lorsqu’ils rentrent chez eux, ils se soutiennent et se partagent de la cuisine aux tâches ménagères en passant par la garde des enfants… tout cela aide à équilibrer la famille. , des femmes libérées, des maris qui comprennent un peu mieux le travail familial que leurs femmes doivent accomplir au quotidien.

La Thanh Huyen: 'Je ne peux pas voir le premier Tet'-Hinh-4

La Thanh Huyen: 'Je ne peux pas voir le premier Tet'-Hinh-5

L’actrice a partagé qu’elle se reposait pendant le Têt et ne se concentrait pas sur la cuisine. Photo : CNVC.

– Aimez-vous jouer le rôle d’actrice ou l’image de la femme générale La Thanh Huyen ?

-mActuellement, le business occupe 70% de mon temps par rapport à l’art. Dans ma jeunesse, le feu brûlait tellement dans mon métier, j’ai pu faire beaucoup de sacrifices, me consacrer à rouler sur le plateau. Je suis entré dans le rôle en fouillant dans le script. Je ne suis plus trop jeune maintenant et je n’ai pas assez de puissance de feu pour continuer à poursuivre ma passion.

– Occupé dans le métier et toujours passionné par le métier d’acteur, comment équilibrez-vous les deux ?

– Je ne fais pas des affaires dans un seul, mais dans de nombreux domaines, des supermarchés aux épiceries, bijoux, immobilier… À l’avenir, j’apparaîtrai avec l’image d’une femme d’affaires plutôt que d’une actrice.

Si je choisis la voie de l’art, il m’accompagnera toujours. L’art est ma passion et je ne l’abandonne jamais.

La Thanh Huyen: 'Je ne peux pas voir le premier Tet'-Hinh-6

La Thanh Huyen: 'Je ne peux pas voir le premier Tet'-Hinh-7

La Thanh Huyen est prête à reprendre le jeu si l’occasion se présente. Elle espère trouver un rôle adapté à son âge. Photo : CNVC.

– En repensant à l’année écoulée, elle a joué dans “Ex Husband, Ex Wife, Ex Lover”, mais le film n’a pas eu l’impact qu’elle attendait. Quand comptez-vous revenir sur grand écran après ce projet ?

– J’ai presque 40 ans maintenant, j’espère que la prochaine fois j’aurai de nouvelles œuvres, de nouveaux rôles, adaptés à moi et à mon âge, et continuerai à recevoir l’amour du public.