“J’ai envie d’être blanche” : Oumy, fille de Louis Garrel et Valeria Bruni Tedeschi, ses mots poignants sur le racisme

Le 7ème art, c’est souvent une affaire de famille. Les Bruni-Garrel en sont le parfait exemple. Avant de se marier à la comédienne et mannequin Laetitia Casta, Louis Garrel a filé le parfait amour avec l’actrice et cinéaste Valeria Bruni-Tedeschi. Une romance de 5 ans au cours de laquelle il est devenu papa pour la première fois. En 2012, le couple adoptait une petite fille prénommée Oumy et qui semble très bien partie pour faire éclater son talent sur grand écran, à l’image de ses parents.

Pour preuve, Oumy Bruni Garrel est à l’affiche de son premier film à seulement 14 ans. La jeune fille, en pleine préparation du brevet des collèges, incarne l’héroïne de la comédie dramatique de Ramzi Ben Sliman, Neneh Superstar, et donne la réplique à Maïwenn et Aïssa Maïga. Neneh, grande danseuse, voit son parcours freiner par des gens arriérés pour qui la couleur de peau d’une personne est apparemment encore un motif de rejet pour intégrer une grande école. Un racisme certes fictif pour les besoins du film mais qu’Oumy a véritablement subi dans la vie.

Invitée d’Anne-Elisabeth Lemoine dans C à Vous ce mercredi 25 janvier, l’adolescente de 14 ans a confié que si elle n’avait pas vécu à proprement parler la même situation que son personnage, le problème était sensiblement le même : “Je me suis reconnue dans Neneh parce que j’ai eu l’impression que c’était moi. Bien sûr on a plein de différences mais en même temps on se ressemble énormément, parce que toutes les deux on fait de la danse, et on a des problèmes à cause de notre couleur de peau. C’est horrible de dire qu’on a des problèmes à cause de notre couleur de peau mais c’est vrai. Par exemple, moi dans mon école de danse, je suis la seule noire. Comme dans le film. Et c’est vrai que du coup il y a beaucoup de ressemblances entre moi et Neneh.

Une famille peu commune

Oumy a également confié qu’être la fille de Louis Garrel et Valeria Bruni-Tedeschi avait eu des conséquences : “Je l’ai ressenti mais plus quand j’étais petite. Parce que, déjà, je viens d’une famille où mes deux parents sont blancs dont j’ai reçu beaucoup de questions, comme ‘Mais pourquoi t’es noire ?’, ‘Ce ne sont pas tes vrais parents’. Donc oui, j’ai ressenti ça et je me suis dit ‘J’ai envie d’être blanche’ ou ‘Pourquoi je suis noire ?'” Une prise de parole poignante qui témoigne de la présence encore importante du racisme en France.