Immobilier. Maisons, appartements : combien coûte en moyenne l’assurance habitation ?

Dans un contexte d’inflation, de conflits internationaux ou encore de hausses des sinistres liés aux dérèglements climatiques, les tarifs des assurances habitation pourraient globalement augmenter jusqu’à 8 % en 2023, selon le cabinet Facts & Figures, spécialisé dans le conseil en stratégie.

Le coût d’une assurance habitation varie en fonction de nombreux critères : la nature et les caractéristiques du logement, le profil de l’assuré, la valeur du mobilier et le niveau de couverture souhaité.

Mais à situation équivalente, il existe d’importantes différences de prix selon le lieu où se situe le bien assuré. Telle est la conclusion de l’étude * menée dans neuf villes par Leocare, compagnie d’assurances en ligne. 

Nice, Marseille, Paris : les tarifs les plus élevés pour assurer un appartement

Avec une cotisation de 21,32 € par mois en moyenne, Nice se trouve sur la première marche du podium des villes où l’assurance habitation est la plus chère pour un appartement.

Elle est suivie par Marseille (21,23 € par mois), Paris (20,36 €), Toulouse (18 €), Bordeaux (17,31 €), Lyon (17,20 €), Lille (16,61 €), Strasbourg (15,90 €) et Rennes (13,45 €). 

Les tarifs les plus élevés pour assurer une maison

Paris est cette fois-ci en première position des villes où l’assurance habitation est la plus chère pour une maison (48,39 € par mois en moyenne). Marseille (46,86 €) et Nice (45,39 €) complètent le podium.

Dans le reste du classement on retrouve Toulouse (45,26 €), Bordeaux (41,95 €), Lille (41,05 €), Strasbourg (40,40 €) et Lyon (40,26 €). Rennes est encore la ville où les tarifs moyens sont les moins élevés (29,50 €).

Pourquoi une hausse des assurances habitation en 2023 ?

« Sur fonds de conflits internationaux, d’inflation et d’augmentation des risques en tout genre, tous les contrats d’assurance vont augmenter en 2023 », selon la compagnie d’assurances en ligne Leocare. La guerre en Ukraine a pour conséquence de faire augmenter les prix des matériaux et pièces de rechange, ce qui a un impact sur les factures des réparations.

De plus, en raison du dérèglement climatique, les incendies ont augmenté de 25 % comparé à l’année 2021 et les canicules de 300 %. Les assureurs doivent aussi faire face à de nouveaux risques, tels que les tornades.

La fréquence des cambriolages a également une forte incidence sur les prix des assurances. Autre facteur qui impacte lourdement les cotisations d’assurances habitation : les taxes.

« Bien que les cotisations soient exonérées de TVA, ces dernières intègrent une taxe que les assurances reversent à l’État, observe Leocare. C’est le cas notamment des garanties inhérentes à l’incendie, la protection juridique ou encore la garantie responsabilité civile. »

* Palmarès portant sur 540 devis d’assurance effectués entre le 10 novembre et le 6 décembre 2022, avec une surface de 60 m2 pour les appartements et de 100 m2 pour les maisons ainsi qu’un capital mobilier déclaré entre 6 000 € et 75 000 €. Les formules choisies sont “éco” et “premium.