« Il ne voulait parler qu’à moi » : Guillaume Canet évoque le comportement de Zlatan Ibrahimović sur le tournage d’Astérix

En pleine promotion de son huitième film, Astérix et Obélix : L’Empire du milieu, Guillaume Canet s’est épanché ce mardi 24 janvier sur RTL sur les coulisses du tournage avec Zlatan Ibrahimović, qui joue le bras droit de Jules César. L’occasion pour le réalisateur de révéler l’exigence très particulière de l’attachant footballeur.

C’est ce qu’on appelle un casting cinq étoiles. Le 1er février, Astérix et Obélix : L’Empire du milieu, sortira dans les salles obscures, et le moins que l’on puisse dire, c’est que Guillaume Canet n’a pas lésiné sur les moyens pour offrir le meilleur film possible aux fans de la franchise. Marion Cotillard dans le rôle de Cléopâtre, Vincent Cassel dans le rôle de Jules César ou encore Jonathan Cohen, le réalisateur a fait appel à la crème de la crème du cinéma français. Guillaume Canet, qui envisageait dans un premier temps de se glisser dans la peau de Jules César, a confié à son ami Gilles Lellouche la lourde tâche de jouer Obélix.

Anxieux à l’idée de succéder à Gérard Depardieu, ce dernier a récemment confié sur le plateau du JT de TF1 avoir demandé conseil à la légende du cinéma, qui lui a donné une réponse particulièrement lunaire. L’une des plus grandes surprises reste sans aucun doute la présence d’un très célèbre footballeur, Zlatan Ibrahimović, à qui Guillaume Canet a pensé pour jouer le personnage d’Antivirus, le bras droit de Jules César.

Zlatan Ibrahimović fidèle à lui-même sur le tournage d’Astérix

Invité sur RTL ce mardi 24 janvier, Guillaume Canet s’est épanché sur sa collaboration avec le footballeur suédois, révélant notamment que ce dernier ne voulait s’adresser qu’à lui en cas de besoin sur le tournage. “Il ne voulait parler qu’à moi. On a tout essayé, moi j’avais besoin que mes assistants puissent organiser les choses. Tout, jusqu’à son arrivée à l’avant-première… Il n’y avait que moi. Il m’appelle ‘Boss’ et moi je l’appelle ‘Boss”, a-t-il confié.

Malgré le caractère incorrigible de Zlatan, Guillaume Canet a expliqué que le footballeur était “extrêmement facile, d’une gentillesse et très drôle“.Ravi d’avoir travaillé avec lui, Guillaume Canet a également révélé une punchline savoureuse du sportif lorsqu’il a fallu évoquer son salaire. Incorrigible Zlatan !