Hommage à Jean-Louis Trintignant au cinéma d’Uzès

Rendrehommage à Jean-Louis Trintignant. Tel est l’objectif du Capitole d’Uzès en proposant sept séances de cinéma du 26 septembre au 1er octobre inclus. Seulement, le choix a été draconien, tant la carrière de l’acteur est prestigieuse. Pas moins de 122 films et une quarantaine de pièces de théâtre ou lectures de poésie ont traversé la carrière de comédien de Jean-Louis Trintignant. «Nous souhaitions mettre en lumière ses performances d’acteur dans la première partie de sa carrière», explique Jean Rochas, directeur du cinéma.

Filmographie importante

Le 29 juillet, une soirée spéciale avait été organisée pour rendre hommage à l’acteur disparu. «Nous l’avions rencontré quand Happy end est sorti. Il était venu parler de son film au cinéma. Nous étions impressionnés», se souvient Jean Rochas. Cette-fois, la sélection choisie des films balaie plusieurs styles, du western spaghetti au drame, en passant par la romance.

La soirée d’ouverture fera la part belle à l’acteur avec la projection de Et Dieu créa la femme. «C’est le film qui a révélé l’acteur, on ne pouvait pas ne pas le programmer», indique Jean Rochas. Bertrand Cortellini, viticulteur du Domaine Rouge Garance et avec lequel Jean-Louis Trintignant s’est associé sera également présent et parlera de la passion qu’il partageait avec l’acteur.

Puis ce sera au tour du Fanfaron, sorti en 1962 (1963 en France) et qui a recueilli un succès en Italie, avec 6 millions d’entrées. à cette époque, l’acteur est jeune et a déjà joué dans une quinzaine de films. Le trentenaire ne sait pas à ce moment-là que le film va le propulser dans une autre sphère. «Il faut savoir que beaucoup de Français ont joué dans le cinéma italien. Ces films ont bien marché», note Michel Hutin, président du Ciné-club de l’Uzège qui est partie prenante dans cet hommage. C’est cette association locale qui animera la soirée du Fanfaron. Le journaliste et chroniqueur du cinéma sur France Inter Laurent Delmas sera présent lors de deux soirées, les 28 et 29 septembre. «Il tenait vraiment à être présent. Il a bien connu l’acteur», note Jean Rochas.

La semaine s’achèvera avec Le conformiste, film où Jean-Louis Trintignant reçoit le rôle de sa vie, Marcello Clerici Au sommet de sa gloire, et en début de tournage, il est dévasté par la perte de sa fille Pauline, dix mois.

L’hommage à l’acteur se prolongera au-delà de cette semaine, avec une projection d’un de ses films une fois par mois. L’occasion de découvrir ou redécouvrir ces pépites de cinéma.

Le programme

-Le 25 septembre, Et Dieu… créa la femme, à 18h, en
présence du Domaine Rouge Garance.

-Le 26 septembre, à 18h, Le fanfaron, présenté par le
Ciné-club de l’Uzège.

-Le 27 septembre, à 18h, Le grand silence (interdit aux moins de 12 ans), présenté par Daniel Frison.

-Le 28 septembre, à 18h, Le combat dans l’île, présenté par Laurent Delmas.

-Le 29 septembre, à 18h, Ma nuit chez Maud, présenté par Laurent Delmas.

-Le 30 septembre, à 18h, Compartiment tueurs, présenté par Bernard Bastide.

-Le 1er octobre, à 18h, Le conformiste, présenté par Paola Palma.

Tarif : 6 €/séance.

Infos sur www.cinemacapitole.fr

545 mots 3364 caractères

x