Haiti – Politique : Pour les USA, les manifestations en Haïti seraient financées par des acteurs économiques



Haiti – Politique : Pour les USA, les manifestations en Haïti seraient financées par des acteurs économiques
22/09/2022 11:14:15

Haiti - Politique : Pour les USA, les manifestations en Haïti seraient financées par des acteurs économiques

Les mouvements de protestation qui se multiplient à Port-au-Prince, et dans d’autres villes de provinces en Haïti, seraient soutenus par des acteurs économiques, selon Juan González, Directeur principal du Conseil national de sécurité pour l’hémisphère occidental et assistant spécial du président Joe Biden qui s’exprimant lundi 19 septembre à l’Institut américain de la Paix basé à Washington, D.C.

Juan González s’est dit convaincu que ces mouvements de rue sont financés par des acteurs économiques puissant (sans les nommer) qui risquent de perdre beaucoup d’argent si le système haïtien est réformé. Soulignant « Ce sont des gens qui souvent ne vivent même pas en Haïti, qui ont des villas dans différentes parties du monde et qui paient [les leaders, organisateur, Chef de quartier, Chefs de gangs…] pour que les gens sortent dans la rue »

Antonio Guterres le Secrétaire Général des Nations unies, Antonio Guterres, abonde dans le même sens et avait tenu des propos quasi similaires dans une entretenue sur France 24. Pour lui, les mouvements de rue sont conduit par des bandits armés qui sont payé par les puissances économiques d’Haïti

Même conviction pour le Premier ministre haïtien Ariel Henry qui a déclaré dans son adresse à la Nation du 18 septembre 2002, https://www.haitilibre.com/article-37681-haiti-flash-le-premier-ministre-henry-s-adresse-a-la-nation-et-appelle-au-calme-video.html « Personne ne pourra lier les pillages des entreprises, les attaques contre des responsables politiques et membre du gouvernement, à la colère concernant l’augmentation des prix du carburant. Ce n’est pas à cause des prix du carburant qu’on a pillé les écoles, les universités, les hôpitaux, qu’on a volé des stocks de semences et de vaccins destinés à plusieurs communes […] qu’on a mis à sac l’entrepôt d’une organisation internationale. On a pu voir des hommes lourdement armés dirigeant les manifestations. C’est une preuve que ce qui se passe dans les rues n’a rien à voir avec une revendication concernant le prix du carburant ou la vie chère […] » pointant du doigt des hommes armés présent dans ce qui se passe dans les rues de la capitale et dans les villes de province.

L’ancien Premier Ministre Evans Paul est en total désaccord avec la déclaration de Juan Gonzales qu’il qualifie de manque de respect envers la population et de manque de considération de la misère qui l’enserre, affirmant « personne en Haïti n’a la capacité pour mobiliser tout le pays ». Evans Paul désapprouve également les propos d’Antonio Guterres au sujet des manifestations en Haïti qui seraient conduites par des bandits…

TB/ PI/ HaïtiLibre


x