Gros contingent français pour le 37e Festival de Namur

– La 37e édition du Festival International du Film Francophone se tiendra du 30 septembre au 7 octobre, avec pas moins de 120 films au compteur

Gros contingent français pour le 37e Festival de Namur

L’Origine du Mal de Sébastien Marnier

Le Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) proposera près de 120 films pour sa prochaine édition, articulés autour de ses trois compétitions principales. Parmi ceux-ci, de nombreux films français ayant enchanté les festivals internationaux de ces derniers mois. Ainsi le Festival ouvrira en fanfare avec la projection de L’Innocent [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le nouveau film de Louis Garrel présenté en mai dernier dans la section Cannes Premiere. Le film fait partie des 10 longs métrages repris en Compétition officielle. A ses côtés, quatre autres films français: Les Amandiers [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Valeria Bruni Tedeschi
fiche film
]
de Valeria Bruni Tedeschi, sélectionné en Compétition à Cannes; Annie Colère [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Blandine Lenoir, avec l’incontournable Laure Calamy, découvert cet été sur la Piazza Grande à Locarno; on retrouve d’ailleurs Laure Calamy dans L’Origine du Mal [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Sébastien Marnier (auteur du très percutant L’Heure de la sortie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sébastien Marnier
fiche film
]
), dévoilé à Venise; et enfin La Gravité [+lire aussi :
critique
fiche film
]
, deuxième long métrage de Cédric Ido, actuellement montré à Toronto. En plus de ces 5 films français, on retrouvera la coproduction suisse-belge Last Dance [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Delphine Lehericey
fiche film
]
de Delphine Lehericey (projeté sur la Piazza Grande à Locarno); le film roumain (coproduit avec la Bulgarie) Men of Deeds [+lire aussi :
critique
interview : Paul Negoescu
fiche film
]
de Paul Negoescu montré en avant-première à Sarajevo; le film rwandais Father’s Day de Kivu Ruhorahoza sélectionné à la Berlinale; et enfin deux autres films dévoilé à Cannes, Retour à Séoul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Davy Chou
fiche film
]
du cinéaste franco-cambodgien Davy Chou, et Sous les figues [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Erige Sehiri
fiche film
]
de la Tunisienne Erige Sehiri.

(L’article continue plus bas – Inf. publicitaire)

Depuis l’année dernière, le Festival a également sanctuarisé une Compétition consacrée aux premières œuvres, qui rassemblera 10 titres. Là aussi, les productions françaises tiennent le haut du pavé, avec 6 films sélectionnés. On retrouve ainsi trois films montrés cet été à Angoulême, dont deux premiers longs de comédiens devenus réalisateurs, Amore Mio de Guillaume Gouix, Le Marchand de Sable de Steve Achiepo et Le Sixième Enfant [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Leopold Legrand, qui y a reçu quatre prix. Seront également programmés Les Pires [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Romane Gueret et Lise Akoka
fiche film
]
, l’excellent film de Lise Akoka et Romane Gueret, primé lui aussi à Angoulême, mais surtout à Cannes où il a reçu le Prix Un certain regard; Trois nuits par semaine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Florent Gouëlou
fiche film
]
de Florent Gouelou qui faisait l’ouverture de la Semaine Internationale de la Critique à Venise; Petites [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Julie Lerat-Gersant
fiche film
]
de Julie Lerat-Gersant, dévoilé à Locarno. Également en Compétition 1ères œuvres, deux documentaires: Le Film de mon père du Suisse Jules Guarneri, qui a fait sa première à Visions du Réel, et Nous étudiants ! [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du cinéaste centrafricain d’origine congolaise Rafiki Fariala, qui a fait sa première à Berlin. Cette section accueillera également le film tunisien Ashkal [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Youssef Chebbi montré à la Quinzaine des Réalisateurs, et enfin le film belge Dalva [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuelle Nicot
interview : Emmanuelle Nicot, Julie Es…
fiche film
]
d’Emmanuelle Nicot, Prix de la révélation, Prix Fipresci et Rail d’or lors de la dernière Semaine de la Critique à Cannes. 

Le Festival, c’est aussi une Compétition courts métrages qui réunira 25 films, un large programme destiné aux jeunes publics, ainsi que de nombreuses rencontres professionnelles. Rendez-vous à Namur du 30 septembre au 7 octobre. 

(L’article continue plus bas – Inf. publicitaire)

x