Frais de port sur les livres : le gouvernement favorable à un tarif de 3 € – Économie



L’achat d’un livre sera-t-il bientôt plus cher sur Internet ? Le ministère de la Culture a décidé de retenir un montant de 3 € pour les frais de port, pour toute commande d’un ouvrage en dessous de 35 €. Au-delà de ce tarif, ce sera toujours 0,01 €. Cette décision doit encore être validée par la Commission européenne, qui rendra prochainement un avis avant la promulgation de la loi.

Depuis 2014, les frais de port ne pouvaient plus être nuls, en raison d’une loi. La Fnac et Amazon ont ensuite choisi de les fixer à 0,01 €. Mais la loi Darcos, promulguée en décembre 2021, obligeait cette fois les acteurs du secteur à revoir à la hausse les frais de port, afin « d’améliorer l’économie du livre et de renforcer l’équité entre les acteurs du secteur ».

Amazon demandait 1,49 €, les librairies 4,50 €

Lors de la consultation publique de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse), Amazon s’est dit favorable à un montant de 1,49 €, soit le tarif « livres et brochures » pour un livre entre 250 et 500 g vers l’Union européenne, le Royaume-Uni ou la Suisse. Les libraires plaidaient, de leur côté, contre ce qu’ils appelaient « la quasi-gratuité », prônant un minimum de 4,50 €, voire plus.

Les 3 € retenus par le gouvernement n’ont pas satisfait les librairies. « Une nouvelle fois, la loi n’atteindra pas ses objectifs, puisque le niveau de perte de marges pour les librairies qui livrent, ou souhaiteraient se convertir à la livraison, reste trop important », explique Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la librairie française (SLF), qui représente 600 librairies de toutes tailles dans le pays, chez nos confrères du Figaro.

Dans un communiqué, la SLF plaide aussi « pour que le gouvernement appuie dorénavant ses demandes auprès de La Poste, afin d’obtenir, pour les libraires, un tarif d’expédition plus avantageux permettant de les rendre – enfin – compétitifs à l’égard des grandes plateformes en ligne ».

L’un des réseaux de librairies indépendantes les plus denses au monde

Sur le marché du livre, la France se distingue en ayant été le premier pays au monde, en 1981, à voter une loi imposant un prix unique aux livres neufs, pour assurer la pérennité des librairies. Selon le SLF, cela a permis le maintien d’un des réseaux de librairies indépendantes les plus denses au monde, avec 3 500 d’entre elles qui vendent « près d’un livre sur deux ».

Si la loi Darcos est validée par la Commission européenne, les géants de l’e-commerce joueront-ils le jeu ? Rien n’est moins sûr encore.

x