FNF: “Annatto”, un film pour célébrer le caractère pluraliste de l’identité africaine (Fatima Boubekdi)

La réalisatrice marocaine, Fatima Ali Boubekdi a souligné que son premier long métrage “Annatto”, projeté, mercredi soir, dans le cadre du 22ème Festival national du film (FNF) de Tanger, vise à célébrer le caractère pluraliste de l’identité africaine et à consacrer les valeurs de coexistence et de tolérance.

“Annatto met en images l’histoire d’une jeune fille, fruit d’un mariage mixte, de père français et de mère sénégalaise, qui va entretenir une relation d’amour avec un commerçant marocain”, a fait savoir Mme Boubekdi dans le cadre d’une séance consacrée aux questions du public, ajoutant que le message du film est “de montrer que nous formons tous un tissu interethnique et que notre diversité fait notre force”.

Selon la réalisatrice, l’héroïne du film, qui se déroule au Sénégal et au Maroc, cherche à promouvoir les valeurs de tolérance, de coexistence et d’acceptation de l’autre, en affrontant de manière pacifique les pratiques discriminatoires fondées sur la race.

Mme Boubekdi qui fait ses premiers pas au cinéma à travers cette fiction a confié qu’elle “a toujours été fascinée par le grand écran”, notant qu’après ses expériences télévisuelles, elle a décidé de se plonger dans le septième art.

La réalisatrice qui s’inspire des contes populaires marocains n’a pas dérogé à cette règle. “Je me suis trouvée fidèle à cette forme cinématographique, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de m’y focaliser davantage en cherchant un public plus large”, a-t-elle expliqué.

Le film “Annatto” réunit une sélection d’acteurs et d’actrices dont Nissia Benghazi, Salah Eddin Ben Moussa, Maymouna Ndiaye, Souad Khouyi et Kenza Fredo.

Il a remporté plusieurs prix dont le Grand prix “Écran d’or” au 25e festival “Écrans noirs” à Yaoundé, le prix de la meilleure photographie et le prix de la meilleure conception de costumes à la 37e édition du Festival méditerranéen d’Alexandrie.

x