Fin de tournage en vue pour La Rosalie de Stéphanie Di Giusto

– Nadia Tereszkiewicz et Benoît Magimel brillent en tête d’affiche du second long métrage de la cinéaste. Une production Trésor Films vendue par Gaumont

Fin de tournage en vue pour La Rosalie de Stéphanie Di Giusto

L’actrice Nadia Tereszkiewicz (© Fred Gervais-Dupuis/Agences Artistiques) et l’acteur Benoît Magimel (© Georges Biard)

Dernier clap début décembre pour le tournage de La Rosalie, le second long métrage de Stéphanie Di Giusto après La Danseuse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(Cannes Un Certain Regard 2016 et six nomination aux César 2017 – notamment comme meilleur premier film – avec la victoire dans la catégorie costumes).

En tête d’affiche se distinguent Nadia Tereszkiewicz (très à son avantage à Cannes et actuellement en salles dans Les Amandiers [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Valeria Bruni Tedeschi
fiche film
]
, également apprécié à Venise dans La Dernière Reine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Adila Bendimerad, Damien O…
interview : Damien Ounouri
fiche film
]
, et que l’on verra l’an prochain dans Mon crime et Vazaha) et Benoît Magimel (récemment César et prix Lumières 2022 du meilleur acteur pour De son vivant [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, excellent récemment notamment dans Revoir Paris [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alice Winocour
fiche film
]
et Pacifiction [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Albert Serra
fiche film
]
).

(L’article continue plus bas – Inf. publicitaire)

legroupeouest_appel-a-projets

Sont aussi de la partie Benjamin Biolay (en salles françaises au premier trimestre prochain dans La Ligne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ursula Meier
fiche film
]
et Comme une actrice), le réalisateur Gustave Kervern (qu’on a récemment vu dans Cette musique ne joue pour personne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Samuel Benchetrit
fiche film
]
et Murder Party), Guillaume Gouix (apprécié récemment dans Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Mouret
fiche film
]
, dont le premier film de réalisateur Amore mio [+lire aussi :
critique
fiche film
]
sortira en salles françaises au premier trimestre prochain) et la chanteuse Juliette Armanet.

Écrit par Stéphanie Di Giusto, Sandrine Le Coustumer et Alexandra Echkenazi, le scénario, inspirée d’une histoire vraie, plonge à la fin du XIXe siècle et retrace le destin de la première femme à barbe, au cœur d’une histoire d’amour.

Produit par Alain Attal pour Trésor Films, La Rosalie est coproduit par France 3 Cinéma et par les Belges d’Artémis Productions. Préacheté par Canal+, Ciné+ et France 3, le long métrage est également soutenu par la région Bretagne où le tournage (prévu sur 35 jours) se déroule depuis le 6 octobre 2022 (35 jours). Les ventes internationales seront assurées par Gaumont qui pilote aussi la distribution France.

Pour mémoire, Trésor Films lancera dans les salles françaises le 4 janvier prochain Cet été-là d’Éric Lartigau (avec notamment Marina Foïs et Gael Garcia Bernal, Chiara Mastroianni et Ángela Molina au casting) et le 1er février le blockbuster français Astérix et Obélix : L’Empire du Milieu de Guillaume Canet (lire l’article). Au rayon post-production de la société parisienne se distingue Soudain, seuls de Thomas Bidegain (adaptation du roman éponyme de la navigatrice Isabelle Autissier avec Gilles Lelouche et Mélanie Thierry en tête d’affiche ; un “survival” tourné en Islande).

(L’article continue plus bas – Inf. publicitaire)