Filthy Rich”, un portrait aiguisé de l’ex-compagne et complice d’Epstein

Le documentaire, signé Lisa Bryant et Maiken Baird, éclaire la sidérante trajectoire de la riche héritière et les enjeux de son procès pour trafic sexuel de mineurs. Une enquête sobre et pertinente qui donne largement la parole aux victimes.

Il y a deux ans, Lisa Bryant et Joe Berlinger éclairaient, dans la série documentaire Jeffrey Epstein : Filthy Rich (d’après l’ouvrage de James Patterson, et toujours disponible sur Netflix), les ressorts sordides du trafic sexuel orchestré par et pour le milliardaire américain pendant plus de deux décennies. C’est assez logiquement que la réalisatrice, épaulée cette fois par Maiken Baird, consacre aujourd’hui un film à son ex-compagne et complice, Ghislaine Maxwell, condamnée en juin 2022 à vingt ans de réclusion criminelle pour trafic sexuel de mineures. Une victoire pour des centaines de victimes qui, après le suicide d’Epstein en août 2019, désespéraient de voir cette affaire d’une ampleur hors norme portée un jour devant la justice. Leurs témoignages courageux et le combat militant de leurs avocats constituent, comme c’était déjà le cas dans la précédente série documentaire, l’axe central de Ghislaine Maxwell : Filthy Rich.

Habillement construit, le film navigue pendant une heure quarante entre le passé – les années fastes de la riche héritière et de son couple – et la préparation éprouvante du procès par quatre victimes choisies pour porter la voix de toutes les autres devant la cour du Southern District de New York. Ce procédé fonctionne comme un puissant antidote à la fascination que pourrait inspirer la personnalité de Maxwell. Nourri des témoignages éloquents, et parfois ambivalents, d’anciens amis, le portrait ainsi dessiné ne révèle aucun scoop, mais fait preuve d’une certaine finesse d’analyse. Il revient sur la jeunesse de la fille du magnat britannique Robert Maxwell, connu pour son mépris des femmes et son comportement de tyran domestique, et cherche dans cette relation fusionnelle, aux contours plus que malsains, les racines de la perversion. Mondaine dévergondée dotée d’un carnet d’adresses démentiel, Ghislaine Maxwell séduit autant qu’elle glace le sang de ceux qui l’ont croisée. « Dans un monde de requins, elle serait sûrement un grand requin blanc », lance ainsi une ex-amie mannequin. Avec Epstein, l’association fonctionne d’emblée. Au début des années 1990, le roi de la finance est en quête de reconnaissance dans la haute société. Ghislaine Maxwell lui offre le ticket d’or : elle l’introduit auprès de la famille royale, lui présente des stars hollywoodiennes et des personnalités politiques de premier plan. De l’argent, des relations, du pouvoir, tout est réuni pour leur assurer une impunité durable.

  • Paiement sécurisé
  • Sans engagement
  • Désabonnement simple