Fibre : 32 millions de locaux sont aujourd’hui éligibles

Fibres optiqueA l’occasion de la conférence annuelle Territoires Connectés, l’Arcep fait le bilan du déploiement de la fibre en France. Au 31 juin, 32 millions de locaux sont éligibles à des offres FTTH, soit 16% de plus que l’an dernier. La fin du cuivre se précise.

Ce jeudi 22 septembre a lieu la conférence annuelle Territoires Connectés de l’Arcep. C’est l’occasion pour le gendarme des télécoms d’échanger avec les acteurs de la filière du numérique et de constater l’avancement des chantiers fibre et mobile dans l’Hexagone.

Mobile : les zones rurales sont de mieux en mieux couvertes

Dans un billet, Laure de La Raudière, présidente de l’Arcep, commence par faire le point sur la couverture mobile à travers la France. Dans les zones les plus mal couvertes, 1 575 nouveaux sites ont été déployés depuis juillet 2018, dans le cadre du New Deal Mobile.

Parmi ces nouveaux sites, 700 ont été activés entre juin 2021 et juin 2022, et d’ici deux ans 2000 nouveaux sites doivent être ouverts. A terme, 5000 sites par opérateur seront déployés dans le cadre de ce dispositif.

Le régulateur rapporte aussi que la qualité du service s’améliore avec la couverture. Le taux de tests de débits supérieurs à 3 Mbit/s a progressé de 8 points en zones rurales en 2021, en passant de 73,9% à 82,3%. Ces efforts de déploiement des opérateurs en zones peu denses viennent réduire la fracture numérique entre les zones rurales et les zones urbaines.

Fixe : 66% des locaux sont désormais éligibles

Du côté du fixe, la fibre optique continue d’être déployée dans les quatre coins de la France. A ce jour, plus de 75% de la population est raccordable au très haut débit et 66% y sont éligibles au 31 juin 2022, soit 32 millions d’habitants, et 56% sont éligibles à la fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH).

Les petites villes et les zones rurales représentent deux tiers des déploiements FTTH depuis un an, souligne l’Arcep, ce qui montre la volonté des acteurs de la filière de réduire l’écart entre les zones urbaines et les zones moins denses. Par ailleurs, une dizaine de réseaux publics (RIP) sont en passe d’atteindre une couverture à 100% en FTTH : dans l’Aisne, la Corrèze, la Loire, l’Oise, le Vaucluse et d’autres territoires.

Cela représente une progression de 16% sur un an, progression qui a été marquée par le dépassement historique du nombre d’abonnements fibre par rapport au nombre d’abonnements cuivre (ADSL, xDSL).

Le gendarme revient aussi sur les engagements pris par les opérateurs dans les zones AMII (Appels à manifestation d’intention d’investissement) et AMEL (Appels à manifestation d’engagements locaux). Il annonce qu’il « poursuit actuellement l’instruction des trois saisines du gouvernement et de collectivités territoriales sur ces points ».

La fermeture du cuivre s’accélère

Les déploiements de la fibre se poursuivent à travers l’Hexagone, et l’extinction du réseau cuivre se concrétise. En début d’année, Orange a communiqué le plan du retrait progressif du cuivre en France, afin de détailler les étapes à suivre pour les acteurs de la filière et bien conduire la transition technologique.

Le réseau cuivre, qui apporte une connexion internet sans fil en ADSL, vDSL et xDSL, est amené à disparaître d’ici 2030. Une décision d’Orange que critiquent les autres opérateurs. Quoi qu’il en soit, la mission du régulateur des télécoms est de veiller à ce que la transition entre ces deux technologies se fasse le plus fluidement possible.

« Afin d’assurer que la fibre optique soit en capacité de prendre le relais du réseau cuivre dans de bonnes conditions, les travaux avec les opérateurs sur la qualité de l’exploitation des réseaux en fibre se poursuivent : animation des groupes de travail inter-opérateurs, finalisation de la campagne de terrain sur l’état des infrastructures, suivi de la mise en œuvre du plan d’action complémentaire de novembre 2021 et des annonces faites par les opérateurs en juin dernier via la FFT et Infranum, et mise en œuvre de plans de reprise des infrastructures les plus dégradées. »

Arcep

x