encore un film qui nourrit la réflexion

Ce week-end, ils étaient nombreux à voir le film Un monde sans abeilles  ?, choisi par l’association Les Vies la joie, parmi les huit propositions du festival Alimenterre. L’association Les vies la joie, de Saint-Julien-de-Jonzy, s’attache au concept “de la terre à l’assiette”. Elle mène des actions dans les écoles, gère un groupement d’achat concernant 40 foyers bénéficiant de trois commandes annuelles. Elle a fondé le Martsi de Saint-Julien de Jonzy, et participe chaque année au festival Alimenterre.

Pour une alimentation durable et solidaire

Ce festival a vu le jour en 2007. Il est devenu un événement international sur l’alimentation durable et solidaire, organisé chaque année du 15 octobre au 30 novembre. Il amène les citoyens à s’informer et comprendre les enjeux agricoles et alimentaires en France et dans le monde, afin qu’ils participent à la co-construction de systèmes alimentaires durables et solidaires et au droit à l’alimentation. 25 structures nationales sont partenaires de l’événement (lycées, cinémas, associations, collectivités territoriales, fermes). Des films donnent à réfléchir. Il y en a eu sur la viande, la sauce tomate, la culture sans entrants, la plantation d’arbres dans des déserts ayant provoqué le retour de la pluie…

Discussions passionnées

Après le film projeté sur la disparition des abeilles, pollinisatrices nécessaires à la production de nourriture, une discussion s’est amorcée entre les participants qui poursuivaient la conversation en dégustant des soupes et canapés confectionnés par les bénévoles. Des membres du collectif Miel du Roannais ont parlé de leur expérience et de la biodiversité. Plus d’un ont été frappés par le témoignage d’un chercheur de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) parlant du rôle néfaste des lobbies soutenant l’industrie chimique. « L’Inrae a acheté 150 hectares et semé du tournesol sans aucuns entrants. Meilleur rendement, et gain à la vente par rapport à ceux qui utilisent la chimie qui tue tant d’abeilles ! À travers la planète, on a pu voir des « drones » en forme d’abeilles aux USA, de la pollinisation manuelle en Chine… pendant que les produits chimiques continuent de tuer le vivant. »