EN DIRECT – Retraites, le débat sur BFMTV: Panot dit vouloir faire “obstruction” à la retraite

Le débrief du débat, c’est tout de suite sur TikTok

Suviez le débrief du débat sur la réforme des retraites sur notre compte TikTok avec notre journaliste Yanis Chouiter.

Mathilde Panot à Olivier Véran: “nous allons vous faire battre en retraite monsieur le ministre”

La présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale a assuré qu'”il n’y a aucune fatalité” concernant la réforme des retraites du gouvernement.

“Mobilisez-vous, descendez dans la rue le 31 janvier. Nous allons vous faire battre en retraite monsieur le ministre”, a-t-elle enfin conclu en s’adressant notamment à Olivier Véran.

Olivier Véran veut “regarder la génération à venir en leur disant qu’on a fait les réformes qu’il fallait”

“Ce que je veux c’est pouvoir regarder la génération à venir dans les yeux en leur disant qu’on a fait les réformes qu’il fallait”, a conclu Olivier Véran à l’issue de l’émission.

Réforme des retraites: Bardella dénonce la “baisse des pensions et la hausse des efforts pour les Français les plus modestes”

Jordan Bardella a dénoncé en conclusion d’émission la “baisse des pensions et la hausse des efforts pour les Français les plus modestes” causées selon lui par cette réforme des retraites.

Mobilisations contre la réforme: Olivier Véran “demande à ne pas pénaliser le quotidien des Français”

Le porte-parole du gouvernement “demande à ne pas pénaliser le quotidien des Français” alors que plusieurs journées de grève sont prévues dans les prochaines semaines contre la réforme des retraites.

Olivier Véran: “on est prêts à ne pas aller jusqu’au 49.3”

“On est prêts à aller chercher chez les députés d’oppositions qui souhaitent travailler sur le fond du texte”. Olivier Véran souhaite une majorité à l’Assemblée nationale pour le vote de la réforme des retraites et “à ne pas aller jusqu’au 49.3”.

“Vous avez utilisé dix fois le 49.3 depuis le début de la mandature”, a pointé Jordan Bardella.

“Nous allons faire obstruction à votre réforme”: Mathilde Panot annonce que LFI déposera “des milliers d’amendements”

“C’est vous qui êtes autoritaire dans cette histoire, vous êtes anti-démocratique”. Mathilde Panot a assuré que son groupe parlementaire à l’Assemblée nationale déposera “des milliers” d’amendements pour “faire obstruction” à la réforme des retraites.

Des amendements “propositionnels” qui “suppriment des choses” pour “forcer” le gouvernement à discuter “des différents points” du texte.

Mobilisation contre la réforme: Mathilde Panot refuse de condamner la coupure d’électricité d’une permanence parlementaire

Interpellée par Olivier Véran sur la coupure d’électricité de la permanence d’une parlementaire dans le Lot, la chef des insoumis à l’Assemblée a refusé de condamner cette action syndicale.

“Ce que je condamne c’est la brutalité de votre gouvernement, qu’il y a 300.000 Français à qui on coupe l’électricité chaque jour”, lui a répondu Mathilde Panot.

“Un véritable choix de société”: Jordan Bardella propose un référendum sur la réforme des retraites

Jordan Bardella propose un référendum sur la réforme des retraites du gouvernement.

“C’est le meilleur moyen d’avoir un débat entre nous et c’est surtout de permettre au peuple de pouvoir s’exprimer sur un texte qui est un véritable choix de société”

“Les Français nous ont élu pour que nous menions ce combat à l’Assemblée”, a-t-il encore déclaré sur notre antenne, précisant qu’une motion référendaire avait été déposée par les députés RN.

Jordan Bardella appelle à “relancer et soutenir la natalité” en France

Le président du Rassemblement national appelle à “relancer et soutenir la natalité” en France afin d’augmenter le nombre de cotisants par rapport au nombre de retraités.

“La France n’a jamais été aussi peuplée et elle n’a jamais fait aussi peu de bébés”, a déclaré Jordan Bardella sur notre antenne.

“Les bébés de 2023 sont les cotisants de 2043”, a ajouté Jordan Bardella.

Avec 723.000 naissances recensées en 2022, la natalité en France n’a jamais été aussi basse depuis 1946.

Olivier Véran: “on assume que c’est une loi qui demande aux Français de travailler progressivement un peu plus longtemps”

Olivier Véran a reconnu sur notre antenne que la réfoem des retraites du gouvernement est “une loi qui demande aux Français de travailler progressivement un peu plus longtemps”.

“C’est le principe de l’équilibre financier de la loi et nous l’assumons”, a poursuivi Olivier Véran, ajoutant que le gouvernement “fait attention à ceux qui ont commencé très tôt, aux carrières hachées, aux femmes”.

“Vous êtes les Tartuffe de l’opposition”: vif échange entre Jordan Bardella et Mathilde Panot

“Vous marchez contre des gens pour qui vous avez appelé à voter”. Jordan Bardella a une nouvelle fois attaqué Mathilde Panot et son parti qui ont appelé à voter contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle face à Emmanuel Macron.

“Vous êtes les Tartuffe de l’opposition”, a lancé Jordan Bardella à la députée LFI.

Olivier Véran sur la question de l'”index seniors”: “on pourrait peut-être aller plus loin”

“Cela fait partie des sujets sur lesquels on pourrait peut-être aller plus loin”. Olivier Véran n’exclut pas une évolution de l’index seniors à savoir l’idée d’obliger les entreprises à publier le nombre de seniors embauchés. Dans le cas où elle ne le publierait pas, elle se verrait imposée une amende équivalent à 1% de la masse salariale.

“C’était la demande des syndicats et on l’a retenu. J’entends et nous entendons que c’est un point sur lequel on pourrait discuter, éventuellement bouger s’il s’avère que c’est nécessaire”, a poursuivi le porte-parole du gouvernement.

“On est ouvert à des améliorations”, a ajouté Olivier Véran.

Mathilde Panot: “cette réforme est une fabrique à RSA, une fabrique au chômage et à trappe à pauvreté”

Mathilde Panot, qui se réfère aux travaux de l’Observatoire français de conjoncture économique (OFCE), la réforme des retraites “est une fabrique à RSA, une fabrique au chômage et une fabrique à trappe à pauvreté”.

“Ce qui vous faîtes avec cette réforme, c’est augmenter la pauvreté dans ce pays”, a-t-elle poursuivi.

Jordan Bardella à Olivier Véran: “vous pouvez repousser ad vitam aeternam l’âge de départ, les gens ne suivront pas”

Le président du Rassemblement national a de nouveau critiqué l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans en 2030, soit de deux ans.

“Vous pouvez repousser ad vitam aeternam l’âge de départ, les gens ne suivront pas”, a lancé Jordan Bardella.

Il s’est notamment appuyé sur des déclarations d’Emmanuel Macron qui, en avril 2019, jugeait “hypocrite”, le report de l’âge légal de la retraite.

Retraites: Olivier Véran “ne considère pas que les femmes seront pénalisées” avec cette réforme

Le porte-parole du gouvernement “ne considère pas que les femmes seront pénalisées” par la réforme des retraites.

“Là vous êtes très mal parce que vous vous dîtes ‘mon collègue a dit une énorme connerie et on va devoir ramer sur les plateaux pour essayer de s’en sortir'”, lui a lancé Jordan Bardella.

Pour Mathilde Panot, la réforme des retraites du gouvernement est “une réforme anti-femmes”

“C’est une réforme qui est “anti-femmes. Le ministre lui-même l’admet”, a déclaré Mathilde Panot, en référence aux propos de Franck Riester.

Le ministre chargé des Relations avec le Parlement a déclaré que les femmes étaient “un peu pénalisées” par cette réforme des retraites.

“Rappelez-nous pour qui vous avez appelé à voter au second tour de la présidentielle?”: échange tendu entre Jordan Bardella et Mathilde Panot

Le président du Rassemblement national a attaqué la présidente des insoumis à l’Assemblée nationale dont le parti à appeler à voter contre Marine Le Pen lors du second tour de l’élection présidentielle.

“Je vous trouve très dure avec monsieur Véran”, a déclaré Jordan Bardella, “rappelez-nous pour qui vous avez appelé à voter au second tour de la présidentielle?”

“Nous avons appelé à voter contre Marine Le Pen”, lui a répondu Mathilde Panot.

Recul de l’âge de départ à 64 ans: pour Mathilde Panot, “on est en train de donner deux ans ferme aux gens”

Mathilde Panot a fustigé le recul de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans en 2030 prévu par la réforme des retraites.

“On est en train de donner deux ans ferme aux gens”, a estimé la députée LFI.

“L’argent est à chercher dans les bonnes poches”: échange houleux entre Mathilde Panot et Olivier Véran

La présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale et le porte-parole du gouvernement ont débattu sur le financement des pensions de retraite en France.

“Je considère que 12 milliards de déficit par an c’est irresponsable, vous considérez que ce n’est pas un problème mais l’argent n’est pas magique”, a déclaré Olivier Véran.

“L’argent n’est pas magique, il est à chercher dans les bonnes poches”, lui a répondu Mathilde Panot.

Olivier Véran conteste la comparaison avec le système suédois

Il y a quelques jours, l’homme qui a porté la réforme suédoise repoussant l’âge pivot de départ à la retraite à 65 ans conseille à Emmanuel Macron de “ne pas recopier ce modèle” – en Suède, ce recul a conduit à une baisse du pouvoir d’achat d’une large majorité de retraités.

Un argument de plus pour les opposants à la réforme voulue par le gouvernement mais contestée par Olivier Véran, porte-parole du gouvernement.

“D’abord, ils ont un système par points, ensuite ils ont une grosse part de capitalisation, ce qui est exactement l’inverse du système par répartition que nous défendons, et donc ça créé des inégalités” explique-t-il sur BFMTV. “Ça n’a strictement rien à voir.”

“Cette réforme est bâtie sur un mensonge”: Jordan Bardella affirme que le système de retraite actuel “n’est pas en faillite”

Jordan Bardella a affirmé que la réforme des retraites portée par le gouvernement “est bâtie sur un mensonge: le système des retraites n’est pas en faillite”.

Le président du Rassemblement national a notamment appuyé son discours avec la mise en garde de l’instigateur de la retraite à 65 ans en Suède.

“Le système n’est plus équilibré”: Olivier Véran justifie la nécessité de la réforme des retraites

Le ministre délégué et porte-parole du gouvernement a justifié la nécessité de cette réforme des retraites par le fait que le nombre de cotisants réduit par rapport au nombre de retraités.

“Nous sommes à 1,7 cotisant pour 1 retraité et nous allons baisser à 1,6 cotisant puis à 1,5 […] cela veut dire que le système n’est plus équilibré”, a déclaré Olivier Véran. “Je n’ai pas envie d’attendre 2070 pour équilibrer le système”.

“Le RN ne sera jamais un parti comme les autres”: Mathilde Panot a refusé de serrer la main de Jordan Bardella avant le débat

Mathilde Panot (LFI) a refusé avant le début de ce débat de serrer la main du président du Rassemblement national: “je considère que le Rassemblement national ne sera jamais un parti comme les autres”, a-t-elle justifié la présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale.

Jordan Bardella qualifie la réforme des retraites de “cynique”

Le président du Rassemblement national a qualifié de “cynique” la réforme des retraites du gouvernement, qui selon lui “répartit injustement l’effort”.

“Je conteste cette réforme parce que je pense qu’on peut faire autrement”, a déclaré Jordan Bardella.

“On peut faire autrement pour assurer la pérenité de notre système de protection sociale notamment en relançant la natalité et l’emploi dans notre pays”, a-t-il estimé.

Olivier Véran choisit le mot “travail” pour résumer la réforme des retraites de son gouvernement

Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, a choisi le mot “travail” pour résumer la réforme des retraites et écarte tout recul de l’exécutif. “Cette réforme, nous allons la faire avec des contreparties que nous assumons.”

Mathilde Panot juge la réforme proposée par le gouvernement “minoritaire”

Comment Mathilde Panot résume-t-elle la réforme des retraites? Elle est “minoritaire”, a tancé la patronne des députés LFI. “Vous êtes seul monsieur le ministre”, a-t-elle lancé en direction d’Olivier Véran. “Plus vous faites de la pédagogie, mieux les Français comprennent.”

Mathilde Panot a jugé cette réforme “injuste et injustifiée”. “Injustifiée” car “le système de retraite n’est pas en faillite” selon elle. Et “injuste”, notamment, car “elle pénalise les femmes, les jeunes”.

La Nupes propose de son côté de passer l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans, contre 62 aujourd’hui et 64 dans le projet du gouvernement.

“Retraites: le débat”: pourquoi les Républicains ne sont pas présents au débat

Nous avions prévu d’inviter un représentant des Républicains à ce débat consacré à la réforme des retraites. Leur président Éric Ciotti, après nous avoir dit oui, après avoir fixé une date, a expliqué qu’il ne pouvait plus participer à ce débat. Nous le regrettons.

“Retraites: le débat”: suivez tout de suite notre émission spéciale sur BFMTV

Mathilde Panot, Jordan Bardella et Olivier Véran débattent sur la réforme des retraites sur BFMTV.

Olivier Véran est arrivé dans les locaux de BFMTV pour le débat

Le ministre délégué et porte-parole du gouvernement est arrivé à BFMTV où il débattra dans quelques minutes avec Jordan Bardella du Rassemblement national et Mathilde Panot de la France insoumise de la réforme des retraites.

Réforme des retraites: le président des Républicains Éric Ciotti assure que son parti sera “au rendez-vous de ses responsabilités”

Le président de LR Eric Ciotti a assuré mardi que son parti serait “au rendez-vous de ses responsabilités” sur la réforme des retraites, contestée par une partie des députés de son propre camp.

“La droite que nous incarnons sera toujours au rendez-vous de ses responsabilités”, a affirmé Eric Ciotti lors de ses voeux au parti de droite, en évoquant une réforme des retraites “dont nous mesurons l’impérieuse nécessité” et “dont nous avons voulu atténuer la brutalité”.

Plus tôt dans la journée le patron des députés Les Républicains Olivier Marleix s’était dit persuadé que son groupe porterait des “propositions convergentes” sur la réforme.

Mathilde Panot est arrivée à son tour dans les locaux de BFMTV pour le débat sur la réforme des retraites

La présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale est arrivée dans les locaux de BFMTV où va se tenir le débat sur la réforme des retraites.

“Retraites: le débat”: le président du RN Jordan Bardella est arrivé dans les locaux de BFMTV

Le président du Rassemblement national Jordan Bardella est arrivé dans les locaux de BFMTV où doit se tenir le débat sur la réforme des retraites. Il débattra avec Olivier Véran, ministre délégué et porte-parole du gouvernement, et Mathilde Panot de la France insoumise.

“Retraites, le débat”: H-1 avant notre émission spéciale sur BFMTV

Olivier Véran, Mathilde Panot et Jordan Bardella débattent ce soir sur BFMTV de la réforme des retraites du gouvernement.

Recul de l’âge légal de départ, place des femmes dans cette réforme, mouvement social… Le porte-parole du gouvernement, le président du Rassemblement national et la présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale vont échanger pendant deux heures sur le dossier politique et social de ces prochaines semaines.

Pour Clémentine Autain, “il est faux de dire que cette réforme peut être favorable aux femmes”

“Monsieur Riester a été incapable de nous expliquer en quoi cette mesure serait favorable aux femmes”. Clémentine Autain, députée LFI, a répondu à Élisabeth Borne qui a dénoncé un “faux procès” sur la réforme des retraites.

“Il est faux de dire que cette réforme peut être favorable aux femmes voire combler les inégalités, elle va les renforcer”, a déclaré Clémentine Autain sur notre antenne.

La Première ministre a défendu le projet de réforme ce mardi à l’Assemblée alors que les critiques de l’opposition ont fusé après que le ministre Franck Riester a déclaré que les femmes étaient “un peu pénalisées” par cette réforme.

Retraites: le député Richard Ramos, membre de la majorité, se dit “contre cette réforme”

Il ne se définit pas comme frondeur, mais se refuse à voter le texte du gouvernement. Le député Modem Richard Ramos, membre de la majorité à l’Assemblée nationale, a fait savoir qu’il ne votera pas la réforme des retraites portée par l’exécutif.

“Je suis contre cette réforme telle qu’elle est aujourd’hui”, a déclaré le parlementaire sur BFMTV.

“J’étais pour une réforme à points, cette réforme on n’a pas eu le courage de la faire”, a déploré Richard Ramos qui appelle à “faire ce qu’on croit juste et arrêter de faire des marqueurs politiques”.

Recul de l’âge de départ: Brigitte Macron défend une réforme faite pour “que les jeunes aient une retraite”

L’épouse du président s’exprimera ce mercredi à la radio, en plein débat sur l’allongement de la durée de cotisation et le départ à la retraite à 64 ans.

“Ce que je souhaite, c’est que les jeunes aient une retraite (…) Ils ont un rapport au monde du travail qui n’est pas celui que j’avais quand j’étais plus jeune”, a avancé Brigitte Macron sur RTL dans un entretien enregistré.

Une réforme des retraites qui pénalise les femmes ? Un député macroniste refuse “de tirer de certains cas une généralité”

Le ministre Franck Riester a admis lundi soir que les femmes sont “un peu pénalisées” par le report de l’âge légal à la retraite voulu par la réforme.

“On ne peut pas tirer une généralité de certains cas. Au global, l’impact de cette réforme sera très bénéfique pour les femmes”, avance le député Renaissance Paul Midy sur BFMTV ce mardi soir.

“Les femmes seront les premières bénéficiaires de la revalorisation des petites pensions, près d’un tiers d’entre elles vont voir leur pension augmenter”, a quant à elle fait valoir la Première ministre ce mardi après-midi à l’Assemblée nationale.

“Le choix de passer en force”: un député insoumis appelle Olivier Dussopt à passer par un référendum pour la réforme des retraites

La Nupes veut pousser le gouvernement à consulter la population pour la réforme des retraites.

“Si vous êtes si sûrs de votre fait, pourquoi ne laissez-vous pas (…) les Françaises et les Français trancher la question par referendum ?”, a demandé le député LFI Florian Chauche.

Olivier Dussopt a fermé la porte à cette option un peu plus tôt dans la journée sur France bleu.

Tancé sur le recul de l’âge de départ à la retraite, Olivier Dussopt Taffirme vouloir éviter “la ruine” de la France

Dans une ambiance électrique, Olivier Dussopt a répondu aux interrogations du député Benjamin Saint-Huile qui regrettait que “le patrimoine” et “le capital” ne soient pas mis à contribution pour financer le régime des retraites.

“Que proposez-vous ? D’aller à la ruine, de laisser le système filer ?”, lui a demandé le ministre du Travail.

“Qu’aurions-nous dû faire ? Baisser les pensions et mettre à mal les retraités ? Augmenter la fiscalité et revenir sur la politique de l’emploi ?”, a encore fait mine de s’interroger le membre du gouvernement.

Réforme des retraites: un député centriste dénonce “la surdité coupable” du gouvernement et appelle les oppositions “à le faire plier”

Le député du Nord Benjamin Saint-Huile a vivement interpellé Olivier Dussopt, le ministre du Travail pendant les questions d’actualité au gouvernement.

“Sans doute de bonne foi, vous pensez faire preuve de courage. Mais ce courage moi, je l’assume à une surdité coupable”, a jugé cet élu Liot (Liberté, indépendants, outre-mer et territoires.

“Vous menez une procédure inflammbale à un moment où les Français sont à bout. Je le dis aux oppositions. Si nous sommes intelligents, ensemble, nous ferons plier le gouvernement”, a encore jugé le député.

Paralysie du pays: “on n’aura pas le choix” estime Sud-Rail

Sur BFMTV, Fabien Villedieu, Délégué syndical Sud-Rail estime que le blocage du pays par les grèves est inévitable.

“Je pense qu’on n’aura pas le choix pour faire reculer le gouvernement de taper un grand coup” lance-t-il.

“Et plus on tape fort et plus c’est court. Mieux vaut une bonne grève générale et que le gouvernement recule” déclare le syndicaliste.

Sud-Rail appelle d’autres secteurs à rejoindre sa grève

Sur BFMTV, Fabien Villedieu, Délégué syndical Sud-Rail explique que “d’autres secteurs réfléchissent à la grève reconductible” et les invite à “rejoindre le mouvement” les 7 et 8 février.

“Les cheminots ne veulent pas partir tout seul”, explique-t-il. Et de citer les secteurs “de l’énergie, des transports, la RATP, l’Education nationale…”

La CGT Cheminots et SUD-Rail envisagent deux jours de grève les 7 et 8 février

Au lendemain de la présentation de la réforme des retraites en conseil des ministres, les deux organisations syndicales confirment leur appel à une nouvelle mobilisation massive mardi prochain. Elles se projettent également sur l’après-31 janvier avec deux pistes évoquées: deux journées consécutives de grève les 7 et 8 janvier et une grève reconductible dès la mi-février.

Plus d’informations ici.

Une réforme qui pénalise les femmes? Elisabeth Borne dénonce un “faux procès”

Interrogée à l’Assemblée nationale ce mardi lors des questions au gouvernement sur les propos du ministre Franck Riester qui a admis lundi soir que les femmes sont “un peu pénalisées” par le report de l’âge légal à la retraite voulu par la réforme, la Première ministre Elisabeth Borne a dénoncé un “faux procès”.

“Au contraire, nous réduisons les inégalités inacceptables entre les femmes et les hommes au moment de la retraite. (…) Les femmes seront les premières bénéficiaires de la revalorisation des petites pensions, près d’un tiers d’entre elles vont voir leur pension augmenter”, a fait valoir la Première ministre.

Olivier Dussopt écarte la possibilité d’un référendum sur la réforme des retraites

Sur France Bleu ce mardi, le ministre du Travail Olivier Dussopt a fermé la porte à la possibilité de l’organisation d’un référendum sur la réforme des retraites, demandé par plusieurs responsables politiques.

“Sur ces questions-là, il n’a jamais été organisé de référendum, et par ailleurs, il y a au Parlement des parlementaires qui débattent pendant des semaines”, a fait valoir Olivier Dussopt.

“Nous avons un système institutionnel qui fait que ces questions sociales sont débattues au Parlement, et après une concertation avec les partenaires sociaux”, a-t-il ajouté.

Réforme des retraites: BFMTV organise un débat ce soir avec Olivier Véran, Mathilde Panot et Jordan Bardella

Ce mardi, à 21 heures, BFMTV organise un débat sur les retraites entre le porte-parole du gouvernement, la cheffe des députés insoumis et le président du Rassemblement national.

Manifestations du 31 janvier: Fabien Roussel “appelle les maires à être solidaires et à fermer symboliquement leur mairie”

Fabien Roussel est venu sur le plateau de CNews avec “une proposition”. Il s’est adressé aux maires en vue de la prochaine mobilisation intersyndicale contre la réforme des retraites, le 31 janvier.

“Je les appelle à prendre des mesures de solidarité envers le mouvement social, à fermer leur mairie les deux ou trois heures suffisantes pour que leurs agents puissent partir manifester le 31 janvier prochain”, a déclaré le secrétaire national du Parti communiste français (PCF).

Tout en ajoutant que certains l’ont déjà fait lors de la mobilisation intersyndicale du 19 janvier dernier. Le député du Nord souhaite qu’ils “soient plus nombreux encore” mardi prochain.

“Je les appelle à mettre des banderoles sur les frontons de leur mairie contre le projet de retraites de Monsieur Macron. Je les appelle à permettre à leurs agents de manifester sans perte de leur salaire”, a-t-il détaillé

Les députés de la Nupes déposent une demande de référendum

A l’initiative des communistes, une centaine de députés de la Nupes ont déposé une demande de référendum sur le projet de réforme des retraites, requête devant être débattue par l’Assemblée le 6 février, a indiqué ce mardi l’alliance de gauche.

Le Rassemblement national souhaite, lui aussi, déposer une “motion référendaire”. Pour autant, la probabilité pour que ce référendum ait lieu est très faible.

>>Plus d’informations dans notre article

Retraites: que dit l’article 47.1, que l’exécutif pourrait enclencher pour faire passer la réforme?

Après le 49.3, le 47.1? Pour la première fois de l’histoire de la Ve République, le gouvernement pourrait avoir recours à cet article de la Constitution afin de faire adopter plus rapidement sa réforme des retraites. Cette disposition limite en effet à 50 jours l’examen d’un texte au Parlement. Passé ce délai, “les dispositions peuvent être mises en oeuvre par ordonnance”, précise la Constitution.

>>Plus d’informations dans notre article

Réforme des retraites: l’exécutif veut faire de la “pédagogie”, Autain répond que “les Français ne sont pas des enfants”

Confronté à une forte contestation de sa réforme des retraites, le gouvernement souhaite faire de la pédagogie.

“La pédagogie, c’est pour les enfants. Les Français ne sont pas des enfants. [Ils] ont compris ce qu’il y a dans cette loi”, répond Clémentine Autain sur France 2. La député La France insoumise poursuit:

“Nous sommes des citoyens adultes et nous avons très bien compris. Il s’agit de faire travailler les Français deux ans de plus.”

Qui va payer la facture des choix du gouvernement au service des grands groupes et des hyper riches? Ce sont les plus modestes”, tance l’élue de Seine-Saint-Denis.

Des grèves à la SNCF pendant les vacances scolaires?

Faut-il s’attendre à une grève SNCF lors des prochaines vacances scolaires ? “On s’engage dans la journée de mobilisation du 31 janvier, et après on fera des annonces dans la journée avec les autres fédérations cheminotes. On va poser des suites”, a déclaré ce mardi matin Érik Meyer, secrétaire fédéral Sud-Rail, sur le plateau de BFMTV.

“La grève reconductible est aujourd’hui débattue dans les fédérations cheminotes”. Pour “gagner face à gouvernement sourd à la rue”, “on sait que la lutte sera longue, on sait qu’il va falloir tenir, qu’il va falloir converger les secteurs professionnels”, a-t-il assuré.

“Je vais appeler le gouvernement à la responsabilité: qu’il arrête de faire passer ses réformes pendant les périodes de vacances scolaires”, a avancé Éric Meyer. “On a un mois de vacances scolaires étalées, donc des journées de grève pendant les vacances scolaires, il va y en avoir”, a assuré le secrétaire fédéral de Sud-Rail.

Manifestations contre la réforme des retraites: François Ruffin y voit “une sortie de l’hibernation”

Invité de France Inter, François Ruffin a salué l’importante mobilisation intersyndicale de jeudi dernier contre la réforme des retraites.

“Il s’est produit un dégel des coeurs, une sortie de la torpeur”, a commenté le député La France insoumise (LFI) de la Somme, alors qu’entre 1,12 et 2 millions de personnes ont manifesté ce jour-là.

Présent “à 6 heures du matin sur les ronds-points”, à Amiens, l’élu a croisé une “aide soignante qui n’a jamais fait grève pendant 33 ans”. Comme lui, BFMTV a rencontré, à Paris, des Français peu habitués aux grèves et manifestations.

Pour François Ruffin, c’est l’avènement d’une “sortie de l’hibernation, de la résignation”.

Limiter les grèves dans les transports comme en Italie? Clément Beaune juge l’idée “intéressante”

Vers un service minimum dans les transports? Invité sur Franceinfo, le ministre des Transports a estimé qu’il était possible “d’améliorer le système actuel”, refusant néanmoins des “slogans magiques” comme la réquisition.

Déclarer une grève 48 heures à l’avance, comme la loi le prévoit aujourd’hui “ne remet pas les trains, mais permet de s’organiser, parfois de compenser en mobilisant un certain nombre d’autres salariés”, a-t-il déclaré.

“Je pense que c’est vers ce genre de piste qu’il faut aller”, a déclaré Clément Beaune, évoquant notamment des “délais d’anticipation un peu plus grands”

Concernant le dispositif de service minimum des transports en Italie, où il n’est pas possible de faire grève à Noël ou lors des vacances scolaires, Clément Beaune a loué une “négociation sociale” qui a permis de préserver les fêtes de Noël. “Secteur par secteur, parfois entreprise par entreprise, il y a eu un dialogue social qui a permis, par avance, de préserver certaines périodes”

“C’est une solution qui est intéressante”, a déclaré le ministre.

À la suite de la grève SNCF à Noël, Emmanuel Macron avait invité le gouvernement à réfléchir “à la mise en place d’un cadre pour assurer la continuité des services publics en toutes circonstances.”

Les femmes pénalisées par la réforme ? Agnès Pannier-Runacher assure qu’elles vont “surtout gagner plus”

Selon l’étude d’impact, les femmes seront plus touchées que les hommes par le report de l’âge de départ à la retraite: elles devront travailler en moyenne sept mois de plus contre seulement cinq mois pour les hommes.

Les femmes “vont surtout gagner plus, c’est ça l’essentiel de cette réforme”, a répondu ce mardi matin la ministère de Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, sur BFMTV-RMC.

Les femmes seront davantage concerné par le recul de l’âge légal de départ, mais “leurs pensions vont remonter beaucoup plus significativement que les hommes”, a-t-elle déclaré. “Aujourd’hui les retraites sont 42% inférieures pour les femmes par rapport aux hommes”, a-t-elle ajouté, et ce n’est “pas acceptable”.

“Le minimum que nous proposons, c’est pour les femmes, c’est pour celles qui ont trimé toute leur vie, qui ont élevé des enfants, et je crois que c’est le minimum qu’on leur doit”, a estimé Agnès Pannier-Runacher.

Pour François Rebsamen, “le gouvernement doit abandonner sa mesure d’âge”

Les jours passent et l’orchestre de la macronie joue de moins en moins à l’unisson sur la réforme des retraites. La dissonance vient cette fois d’un allié du président de la République: François Rebsamen, maire de Dijon. Dans les colonnes du Figaro, l’ex-socialiste, qui avait soutenu Emmanuel Macron lors de la dernière présidentielle, fait savoir ses désaccords avec le projet de l’exécutif.

“Je demande le retrait de l’âge légal, au profit de la seule accélération de la durée de cotisation”, déclare l’édile.

Dans la mouture actuelle du gouvernement, il est prévu de reporter l’âge légal de 62 à 64 ans d’ici 2030; et d’accélérer le rythme de la réforme Touraine pour allonger la durée de cotisation de 42 à 43 ans d’ici 2027.

>>Plus d’informations dans notre article

“C’est de l’intimidation”: Agnès Pannier-Runacher dénonce les menaces de coupures d’électricité de la CGT

“C’est de l’intimidation et ce n’est pas acceptable”. Invitée ce mardi matin sur BFMTV-RMC, la ministre de la Transition énergétique a dénoncé les menaces de coupures d’électricité brandies par la CGT.

“Ce n’est pas légal […] et puis ça peut être dangereux […]. Si on arrête certaines installations industrielles, vous pouvez casser l’outil de production et vous pouvez mettre sur le carreau des salariés”, a déclaré Agnès Pannier-Runacher.

Ce sont les entreprises concernées par des coupures d’électricité, et non l’État, qui pourront porter plainte, a-t-elle précisé. “J’appelle chacun à la responsabilité”, a avancé la ministre.

“On peut être contre un projet de loi, on peut manifester, on peut en parler vivement sur les plateaux de télévision, mais l’intimidation est inacceptable”, a-t-elle déclaré.

Olivier Faure dénonce un “passage en force” du gouvernement

“Un passage en force caractérisé sur une réforme que personne ne sait justifiée”. Les mots sont d’Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste (PS). Invité de Public sénat, le député de Seine-et-Marne a tancé le choix du gouvernement de passer par un “véhicule législatif qui permet de se contrefoutre du débat”.

L’exécutif a choisi d’inclure sa réforme dans un projet de financement rectificative de la sécurité sociale (PLFSRR). Il pourrait, pour la première fois, dégainer l’article 47.1, qui, dans le cadre des textes de ce type, permet de limiter à 50 jours les débats au Parlement. Après ce délai, les dispositions peuvent être mises en oeuvre par ordonnance.

Olivier Faure a estimé que “rien ne va” dans le projet du gouvernement. Celui-ci présente une “réforme idéologique”, selon le socialiste.

Il tance le camp présidentiel qui, d’après lui, “considère qu’il faut faire peser cette réforme uniquement sur les salariés qui ont travaillé le plus tôt, avec les travaux les plus pénibles, les salaires les moins élevés et l’espérance de vie la plus courte.”

“Ce n’est pas la CGT qui décide”, Bruno Le Maire remonté contre cette initiative du syndicat

Invité sur Europe 1, le ministre de l’Economie a réagi au sujet d’une déclaration de la CGT à Marseille au sujet des tarifs d’électricité des boulangers.

“Ce n’est pas la CGT qui décide en France et qui décide des tarifs c’est l’Etat et le peuple français à travers ses représentants (…) ce n’est pas à la CGT de faire la loi en France”, a commenté ce mardi Bruno Le Maire sur Europe 1.

Le ministre de l’Economie s’en prend à cette initiative illégale de la CGT énergie à Marseille qui a fait part ce lundi de sa volonté de soutenir les boulangers.

“Concrètement, c’est de faire une manipulation sur le compteur pour que les boulangers puissent avoir un tarif soit de 50%, soit de 60% gratuit”, explique le secrétaire général de la branche locale du syndicat, Renaud Henry.

Barbara Pompili sur la réforme des retraites: “Le texte ne me paraît pas assez équilibré pour être voté”

Invitée de RFI, Barbara Pompili s’est exprimée au micro de RFI sur la réforme des retraites. Il y a quelques jours, elle avait indiqué sur BFMTV.com qu’elle ne voterait pas le texte de l’exécutif “à ce stade”. Elle confirme au micro de la radio: “Le texte ne me paraît pas assez équilibré pour être voté”, dit la députée de la Somme.

Elle estime qu’il ne “faut pas qu’on ferme la porte à d’autres moyens de financer notre système de retraites.

L’ex-ministre de la Transition écologique appelle à “faire cotiser les entreprises” et “travaill[er] à ce qu’il y ait moins d’injustices sur les carrières longues”.

Elle juge également qu’ “on est un peu au milieu du guet sur les seniors”. L’index voulu par le gouvernement “repose sur la bonne volonté des entreprises”, pointe Barbara Pompili alors que celui-ci ne prévoit pas de sanctions.

A l’issue du Conseil des ministres lundi, durant lequel le projet de loi a été présenté, Olivier Dussopt a affiché sa fermeté sur le report de l’âge légal. L’abandonner, ce “serait renoncer au retour à l’équilibre du système”, a estimé le ministre du Travail.

Si l’exécutif ne lâche pas du lest sur le sujet, “il faut qu’on ait des mesures compensatoires très importantes”, prévient Barbara Pompili.

>>Plus d’informations dans notre article

De la “paresse intellectuelle”: un député de la majorité critique la réforme des retraites

Un nouveau député de la majorité prend ses distances avec le gouvernement. Après Patrick Vignal et Barbara Pompili, qui ont annoncé qu’ils ne voteraient pas la réforme des retraites sans modification, c’est Jean-Charles Larsonneur qui fait défection.

Dans un communiqué publié ce lundi, ce député apparenté au groupe d’Horizons, formation d’Édouard Philippe, annonce qu’il “réserve son vote, qui n’est pas acquis.”

A Horizons, un autre député, Yannick Favennec, avait fait savoir qu’en “l’état”, il ne “voterai[t] pas ce texte”.

>>Plus d’informations dans notre article

Retraites: le ministre Franck Riester admet que les femmes sont “un peu pénalisées” par le report de l’âge légal

“On demande un effort à tout le monde, y compris aux femmes.” Invité de la chaîne Public Sénat ce lundi soir, Franck Riester, le ministre des Relations avec le Parlement a admis que la réforme des retraites ne serait pas aussi “juste” que l’avait assuré Élisabeth Borne le 10 janvier dernier.

“Les femmes, pour atteindre leur durée de cotisation, utilisent notamment des trimestres validés par enfant […] Évidemment si vous reportez l’âge légal (à 64 ans), elles sont un peu pénalisées. On n’en disconvient absolument pas”, a-t-il déclaré.

Selon lui, les trimestres validés par enfant ne seront pas pris en compte par le report de l’âge légal de départ car “ils jouent sur la durée de cotisation”. Elle devront donc travailler plus longtemps.

>>Plus d’informations dans notre article

Les vacances de février menacées par les grèves?

Et si l’opposition à la réforme des retraites s’invitait lors des prochaines vacances de février des Français, qui débuteront le 4 février prochain pour la zone A?

Si les syndicats ont prévu une nouvelle journée d’action le 31 janvier, le succès de la mobilisation du 19 janvier leur a donné des idées et c’est une phrase de Philippe Martinez, Secrétaire général de la CGT qui a mis le feu aux poudres.

“À partir du moment où le gouvernement s’entête sur ce qui fait conflit, il y a possibilité de journées d’action pendant les vacances scolaires qui, je crois, s’étalent sur plusieurs zones et sur au moins un mois et demi” a-t-il prévenu au micro de LCI.

Bonjour à tous !

Bienvenue dans ce direct consacré à l’actualité de ce mardi 24 janvier autour du projet de réforme des retraites du gouvernement.