En aparté : Roschdy Zem au bord des larmes en évoquant ses parents décédés (ZAPTV)

Mercredi 23 novembre 2022, Roschdy Zem était l’invité de l’émission En Aparté sur Canal+. Alors qu’il se souvenait du film Indigènes, sorti en salle en 2006, il a évoqué avec beaucoup d’émotion ses parents, décédés peu avant la sortie du film.

Roschdy Zem est de retour sur grand écran avec le film Les miens, inspiré de l’histoire de sa propre famille. À cette occasion, il a multiplié les confidences sur ses proches ces derniers jours. Ainsi, lundi 21 novembre, il était dans C à vous avec sa fille Nina Zem, qui joue également dans le film. “Je n’avais pas réalisé que l’actrice qui me convenait était à côté de moi. Parce que j’en ai rencontré plusieurs. Et de très très bonnes actrices, en plus. Ce n’était pas un problème de qualité, c’était un problème de personnalité“, avait-il expliqué à Anne-Elisabeth Lemoine.

Ce 23 novembre, c’est dans En aparté, sur Canal +, que l’acteur s’étant éloigné de certains proches s’est exprimé. Il est revenu sur le film Indigènes, sorti en 2006. Pour ce long-métrage acclamé par la critique, il avait reçu collectivement le Prix d’interprétation masculine à Cannes en même temps que Sami Bouajila, Jamel Debbouze, Samy Naceri et Bernard Blancan.

Roschdy Zem pris par l’émotion après une question sur ses parents

Vos parents ont disparu je crois avant la sortie du film“, a rappelé Nathalie Levy à son invité dans En aparté. “Oui. Enfin, mon père un petit peu avant et ma mère juste après la sortie du film absolument“, a précisé l’acteur. “C’est l’un de vos plus grands regrets ?“, a poursuivi la journaliste. Une question qui a plongé l’intéressé dans l’émotion au point de l’empêcher de répondre. “Ils vous auraient dit quoi ?“, a donc enchaîné Nathalie Levy.

La gorge nouée, le comédien ayant souffert dans sa jeunesse est finalement parvenu à retenir ses larmes et à poursuivre l’interview. “Juste pour vous dire, ce qu’ils m’auraient dit. Ils n’ont pas attendu que je sois acteur pour me dire des choses qui me faisaient grandir. Évidemment là, il y aurait peut-être un peu plus de fierté. Mais je crois simplement que l’homme qu’on devient, la fonction est une chose, l’homme en est une autre et je crois que le fait de marcher droit aurait suffi pour donner de la fierté à mes parents“, a-t-il expliqué. Une séquence particulièrement émouvante.