Diplomatie : Le Burkina Faso et le Canada célèbrent 60 ans d’amitié et de coopération bilatérale

Une cérémonie consacrée à la commémoration de l’excellence de la coopération entre le Burkina Faso et le Canada au cours des 60 années écoulées a eu lieu ce jeudi 24 novembre 2022, au sein de l’Institut des hautes études internationales (INHEI).

1962-2022. Cela fait 60 ans que l’histoire du Burkina Faso et du Canada est intimement liée. Afin de marquer d’une pierre blanche ces noces de diamant, le ministère des affaires étrangères a organisé une journée de la diplomatie, ce jeudi 24 novembre 2022, sous le thème « 60 ans d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et le Canada ». L’institut des hautes études internationales (INHEI) a abrité la présente activité. La cérémonie a connu la participation du ministre des transports, des anciens ambassadeurs, des membres du corps diplomatique, le conseiller technique du gouverneur de la région du Plateau central, ainsi que le directeur général de l’INHEI, l’ambassadeur Poussi Sawadogo. Des élèves et étudiants des écoles de formation professionnelle et des universités et instituts supérieurs publics et privés ont également pris part à cette rencontre des acteurs de la coopération bilatérale afin d’apprendre des réalités du terrain de la diplomatie et du développement.

Photo des participants

S’exprimant au cours de la commémoration, le ministre délégué, chargé de la coopération régionale, Jean Marie Traoré qui présidait la cérémonie, a indiqué que la coopération entre les deux pays s’est bonifiée et consolidée au fil des années depuis 1962, l’année de l’établissement des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et le Canada. Des résultats avantageux ont été enregistrés depuis l’ouverture dès 1973 de la représentation diplomatique burkinabè à Ottawa. « C’est un regard positif que nous portons sur l’amitié entre le Burkina Faso et le Canada pour plusieurs raisons. Cette coopération a permis de changer le visage de notre pays. Le Canada est un acteur très important dans la transformation des rapports hommes-femmes. Et vous savez la place que les femmes occupent dans la promotion de l’économie du Burkina Faso. Le Canada est l’un des acteurs qui a œuvré à donner de l’impulsion à cette nouvelle vision qui nous a permis aujourd’hui, de transformer un certain nombre de nos femmes pour faire d’elles de véritables actrices de l’économie », a souligné le ministre Traoré.

Le ministre délégué chargé de la coopération régionale, Jean Marie Traoré, a réitéré sa reconnaissance à l’ambassade du Canada et ses partenaires pour les efforts consentis

Outre cela, poursuit-il, le Canada intervient dans des secteurs (qui sont très) stratégiques pour le Burkina Faso. Il s’agit notamment des investissements dans le domaine minier, la gouvernance, l’humanitaire, et la promotion de l’éducation et du genre. En terme chiffré, les investissements des sociétés minières canadiennes au Burkina Faso s’élèvent à 4 milliards de dollars canadiens soit plus de 1 700 milliards de francs CFA. Selon la chambre des mines du Burkina Faso, 2 488 personnes sont employées par Essakane, 285 par Semafo et 1 252 par Roxgold. Paraphrasant le poète Loan Courchinoux-Billonnet, le ministre délégué, chargé de la coopération régionale a déclaré que « l’avenir a pour racine le passé, et son feuillage la couleur du présent ». En ce sens, la célébration des 60 ans de coopération entre les deux pays, selon lui, ouvre la porte à d’immenses perspectives, dans l’optique de pérenniser l’excellence des relations. Accroître le soutien canadien au renforcement des institutions démocratiques et renforcer la coopération décentralisée, diversifier et augmenter les produits d’exportation du Burkina Faso vers le Canada et envisager une visite d’État pour étendre la coopération à de nouveaux domaines tels que la sécurité pour l’équipement et le transfert de compétence. Tels sont les perspectives énumérées par Lévi Zongo lors de la présentation du rapport thématiques des 60 ans de coopération entre les deux pays.

L’ambassadeur du Canada auprès du Burkina Faso, Lee-Anne Hermann

Depuis la présentation de ses lettres de créances au président du Faso, le 11 janvier 2022, l’Ambassadeur du Canada auprès du Burkina Faso, Lee-Anne Hermann, s’est investie pour raffermir la coopération entre les deux pays. « Nous sommes de bons amis avec le gouvernement mais aussi avec la population. Les liens entre nos deux pays sont forts. Nous avons entre 1500 et 2000 canadiens qui vivent ici au Burkina Faso. Également, les gens que je rencontre ici ont une connexion avec le Canada soit ils ont étudié ou visité le Canada, ou ils ont une sœur ou un frère qui est au Canada », a, pour sa part, déclaré l’ambassadeur Hermann. Prenant la parole au nom des anciens ambassadeurs, Louis Dominique Ouédraogo a partagé son expérience de premier ambassadeur du Burkina à Ottawa et plaidé en faveur de « l’autre moitié du ciel » en raison de sa faible représentativité dans les postes stratégiques. « En 60 ans de relation, nous avons eu une seule femme ambassadeur à Ottawa, Juliette Bonkoungou et une femme accréditée comme ambassadeur à Londres. Mon souhait serait que nous ayons plus de femmes pour les 60 années à venir », s’est-il exprimé.

En marge de la cérémonie d’ouverture, les officiels ont visité des stands exposant les fruits de la coopération entre le Canada et le Burkina Faso et mis en terre des arbres.

Aïssata Laure G. Sidibé

Lefaso.net