Difficultés de la filière équestre : le président du Comité du tourisme équestre de Haute-Garonne monte sur ses grands chevaux

l’essentiel
Le président du CDTE 31, Geoffroy Bouigue pousse un coup de gueule quant à la perte d’avantages financiers pour les acteurs du tourisme équestre. Il appelle à suivre les manifestations qui auront lieu à Toulouse lundi, et à Paris jeudi.

La possibilité pour les professionnels de pratiquer « une double TVA » est en passe d’être abrogée. Cet avantage historique dont disposaient les acteurs du tourisme équestre a été remis en cause par le gouvernement, alors qu’il avait « promis » un cas particulier pour la filière.

Désormais, tout le monde sera logé à la même enseigne : ce sera une TVA à 20 % pour toutes les activités liées au tourisme équestre. Pour Geoffroy Bouigue, président du comité départemental du tourisme équestre de la Haute-Garonne, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. « Nous demandons que le gouvernement revienne sur ses déclarations », martèle l’exploitant équestre de Saint-Bertrand-de-Comminges.

Manifestations

Pourtant, l’activité touristique équine a eu de plutôt bons retours sur investissements ces deux dernières années. Geoffroy Bouigue fait état de « + 200 % d’activité depuis 2020 ». Ainsi, deux manifestations auront lieu – ce lundi à 14 heures sur les allées Forain-François-Verdier à Toulouse, puis jeudi à Paris.

Et là aussi, Geoffroy Bouigue trouve quelque chose à redire. La mobilisation s’annonce faible car, selon lui, « le comité régional d’équitation n’a pas su fédérer assez de monde ». Ainsi, le président du CDTE 31 appelle les acteurs de la filière équestre à « venir nombreux, et à ne pas sous-estimer le représentant du tourisme équestre dans le département ». Affaire à suivre…