Développer la démocratie en santé : une urgence de santé publique

Co-construites avec la population, les politiques de santé sont plus éthiques et plus efficaces, selon la CNS. Depuis 2002, les droits individuels et collectifs des usagers du système de santé ont beaucoup progressé, particulièrement sur le plan juridique. Ainsi :

Cependant, l’effectivité des droits de l’usager reste en deçà des attentes de la société. La participation réelle de la population à la politique de santé est exceptionnelle, alors que la France fait face à :

  • un système de santé fragilisé. Depuis plusieurs décennies, il subit des contraintes budgétaires et des restructurations. Les rémunérations des professionnels sont passées sous la moyenne nationale des salaires et les effectifs n’ont pas suivi la hausse de l’activité. La crise du Covid-19 a révélé ces fragilités. Par ailleurs, de profondes mutations affectent les parcours de soins : nouvelles relations soignant/soigné, innovations scientifiques, virages ambulatoire et numérique ;
  • une situation sanitaire contrastée. La population présente globalement de bons indicateurs de santé. Mais l’espérance de vie sans incapacité est inférieure à celle d’autres pays européens et les inégalités sociales et territoriales de santé s’accentuent ;
  • une crise démocratique. La défiance des Français vis-à-vis des autorités publiques s’accroît, notamment en ce qui concerne la santé.
x