Deux personnes tuées – drame ferroviaire : Que sait-on de l’attaque au couteau

Difficile de croire ce qui s’est passé dans un train régional de Kiel à Hambourg mercredi. Un homme de 33 ans aurait soudainement poignardé plusieurs passagers alors qu’il conduisait. Deux personnes ont été tuées dans l’attaque. La police et les procureurs veulent poursuivre leurs enquêtes jeudi. Quelques questions sont encore ouvertes, mais quelques détails sont déjà connus.

Au total, huit personnes ont été blessées dans l’attaque à l’arme blanche mercredi vers 14 h 55, dont l’auteur présumé. Selon des témoins, les passagers ont réussi à maîtriser l’homme et à le retenir jusqu’à ce que la police arrive à la gare de Brokstedt. A cette époque, le train était occupé par environ 120 passagers, comme le rapporte le Tagesschau. Les victimes mortelles de l’attaque au couteau étaient des adolescents. Les deux victimes sont un adolescent de 16 ans et un homme de 19 ans. C’est ce qu’a déclaré la ministre de l’Intérieur du Schleswig-Holstein, Sabine Sütterlin-Waack (CDU), jeudi à Kiel. Le suspect de 33 ans a été transporté à l’hôpital avec des blessures mineures, selon la police. L’agresseur ne reçoit plus de soins médicaux. Le suspect doit être présenté jeudi à un magistrat à Itzehoe. L’accusé ne reçoit plus de soins médicaux mais est en garde à vue, a indiqué la police. Des agresseurs pas encore perçus comme des extrémistes Selon une porte-parole de la police, le contexte de cet acte terrible n’est toujours pas clair. “Nous travaillons d’arrache-pied pour rassembler tous les faits”, a déclaré la ministre Sütterlin-Waack. Il y avait des indications initiales que l’agresseur présumé pourrait être mentalement confus, comme l’a rapporté l’agence de presse dpa, citant des cercles de sécurité. Selon des informations préliminaires, le Palestinien apatride de 33 ans du nord de l’Allemagne n’a pas encore été identifié comme extrémiste. Sorti de prison il y a six jours Selon les informations du “Spiegel” et du “Welt”, l’homme aurait fait plusieurs apparitions à la police et, selon NDR, aurait plusieurs condamnations antérieures. Comme le dpa l’a appris des cercles de sécurité, il aurait été emprisonné jusqu’à la semaine dernière. Sütterlin-Waack a déclaré mercredi soir sur NDR que l’homme avait été libéré il y a six jours.

Clause de non-responsabilité : si vous avez besoin de mettre à jour/modifier/supprimer ce message ou cet article, veuillez contacter notre équipe d’assistance. Apprendre encore plus