Deux ministres de la Marne assurent la promotion de Parcoursup

Société – Reims – Épernay – Éducation


Posté hier

Le ministre de l’Education nationale, Pap Ndiaye, et son homologue de l’Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau, ont entamé lundi après-midi un voyage d’orientation dans la Marne. Présents au lycée Stéphane Hessel d’Épernay puis sur le campus de la Croix-Rouge de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, ils ont pu s’initier sur le terrain aux différents outils et dispositifs utilisés pour aider les lycéens à réussir leur transition. vers l’enseignement supérieur.
Bien sûr, des séances très structurées et positives, qui ont également permis aux ministres de mettre en lumière les évolutions récentes de Parcoursup. En effet, la Plateforme Nationale de l’Enseignement Supérieur vient d’être ouverte aux futurs diplômés, qui pourront donner leur orientation pour poursuivre leurs études l’année prochaine.
“Nous avons entendu les inquiétudes”, a assuré Sylvie Retailleau. Les évolutions apportées à Parcoursup en termes de clarté des informations et de transparence dans l’instruction des dossiers sont perçues positivement par les associations de parents d’élèves. Nous n’éliminerons pas complètement ce stress d’orientation et de choix d’études, mais Parcoursup apporte une information et une certaine transparence. C’est aussi pourquoi nous sommes ici pour en discuter avec les élèves du secondaire et les enseignants du secondaire et du secondaire. »
Ils ne l’ont pas fait avec une poignée de jeunes de l’Alternative étudiante rémoise, qui ont rejoint quelques membres de la Confédération unifiée des syndicats qui avaient organisé une “mini-manifestation” sur le campus de la Croix-Rouge de l’université de Reims. Les deux ministres ont été accueillis et escortés sous des slogans hostiles aux courses d’obstacles et à la réforme des retraites.

Simon Ksiazenicki

Vendredi hebdomadaire